Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Dos artistas occitanistas a La Sanha


Patricia Jouve et Miquèu Tournan ne se contentent pas d'assurer les cours d'occitan de la ville portuaire, ni de chanter a capela dans le choeur du Ceucle Occitan. Les voici encore maniant brosse et pinceaux.



Miquèu Tournan (phot XDR)
Miquèu Tournan (phot XDR)
Mentre leis artistas expausats a la Borsa dau Trabalh de La Sanha de Mar, au Salon de l'Amicale des Beaux-Arts, faudrà comptar amé Miquèu Tournan, que prepausa seis esculpturas : Joan de la Luna e Estrange Delugi, coma sei telas, amé Drailhas. 

L'animator dau Còr dau Ceucle Occitan de la Sanha manejava lei pincèus per exprimir tot ce qu'a dins l'arma.
 

Patricia Jouve, tanben cantairitz dins lo mume còr, e professora dau Ceucle Occitan ais atalhiers de lenga d'Òc dau dimars (18h Ostau dau Patrimòni) ja la sabiam plasticiana. Es amé plaser que mirarem sei telas Ramieras, Bòscs,  e Estelan d'auceus.

Fin qu'au tres de mai a la Borsa dau Trabalh.
Patricia Jouve (photo XDR)
Patricia Jouve (photo XDR)

Jeudi 25 Avril 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.