Aquò d'Aqui


            partager partager

D’animacioun escoulari em’Aquò d’Aquí


VITROLLES-BERRE. Pour la cinquième année, le journal anime des ateliers journalistiques pour les collèges des Bouches-du-Rhône, dans le cadre des projets culturels du Conseil Départemental.



A l'issue du premier conseil de rédaction des jeunes journalistes en devenir à Vitrolles (photo MN)
A l'issue du premier conseil de rédaction des jeunes journalistes en devenir à Vitrolles (photo MN)
« Aro anen s’acampa a la taulo e vèire un pau de que parla ». Amelio, Lola, Anais e sis amigo s’ endraian a la discutido : « A Vitrolo a la fin de mars, li aura lou Carnevau, emé plen de groupe estrangié de danso » que dis l’uno ; « Jujaran Caramentran a la fin…mai senso lou crema. Perqué ? » qu’ajusto l’autro…
 
Per la cinqueno annado, Aquò d’Aquí beilejara d’animacioun escoulari emé de coulègian di Bouco-dóu-Rose. Mai o mens trento escoulan n’en proufitaran a Vitrolo e a Bèrro.
 
La toco d’aquelis animacioun es d’aprene ei drole  e is adoulescènt a s’interessa a l’atualita dóu sieu, pièi a la discuti ensèn, enfin d’escriéure a la modo journalistico. Lis article son mes en ligno, adounc sis obro podon èstre valourisado, que de mounde vènon li legi.

Mercredi 8 Mars 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.