Aquò d'Aqui


            partager partager

D’Europencs que li agradan mai lei Russes que l’OTAN


Selon un sondage Gallup, la Russie serait sollicitée par une majorité de la population de trois pays de l'Otan, qui discute ces jours-ci de son avenir à Munich.



Alòr que lei governaments dei país de l’OTAN parlan a Munic de l’avenir d’aquela organisacion de defènsa occidentala, un sondagi vèn sotalinhar que, entre leis abitants d’aquelei país totei son pas d’afogats de l’ajuda deis Estats Units.
 
Dins un contèxt onte lei USA son plus tant lèsts justament d’ajudar leis Europencs.
 
D’octòbre e a decembre passats, l’institut american Gallup aviá questionat mila personas de 66 país per li demandar qu sariá son melhor aligat se, jamai, sarián atacats. 
 
Dins quatre d’entre elei, es Moscó que siguèt chausit : Grècs, Turcs, Bulgars e Eslovèns dison que aurián premier l’idèa de demandar d’ajuda a la Russia puslèu qu’ais USA.
 
Es tot parier, fòra dei país de l’OTAN, per la China e la Serbia. E lei Russes, elei tanben, an donat la preferéncia a la Russia. « Nos fa vèire una causa importanta, es que la politica americana, despuei vint ans, a butat la Russia dins lei braç de la China » segon Kancho Toychef, lo vici-president de Gallup.
 
Per ce qu’es de la fisança dei Grècs e dei Bulgars  per la Russia, vendriá de sa crenhença de la Turquia. Per elei, l’invasion de Chipre per lei Turcs en 1974 minariá la fisança que pòdon aver en l’OTAN.
 

Mardi 21 Février 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.