Aquò d'Aqui


            partager partager

Còr n' òc, tresena


André Faure participe à l'organisation de cette manifestation dédiée au chant occitan à Gap. La troisième édition aura lieu dimanche 2 décembre à partir de 14h30, au CMCL de Gap. Entretien avec l'animateur du Rescòntre Gapian.



A l’énoncé du programme de Còr n’òc, on se dit que le chant occitan est encore vif dans les Hautes Alpes. Quelle en est la raison ?
Andrieu Faure. Lo chant tradicionau occitan existissiá sempre dins las Aups n-Autas e se fai sempre dins las familhas o las associacions localas. Se l’i chanta unicament de chants de l’endrech. Penso qu’es un biais de servar la lenga, un pauc coma se l’i aviá una mena d’espera de la poire tornar parlar un jorn.

Qui est à l’origine de la manifestation et comment est-elle apparue ?
AF. L’i aviá ja un an o dos que lo Rescontre Gapian chantava. Un jorn rescontrero Micheu Pourroy que mena los Restoblons de Laranha. L’i ai parlat de çò que fasiam e m’a dich que sariá ben de faire rescontrar los dos gropes. Puei, ambé ma còla dau Rescontre, avem lançat l’afaire. Lo prumier còp, l’i a tres ans, eran ja cinc gropes. Avura n’i a dos que venon plus, mai tres autres los an remplaçat.

Qui compose ces groupes amateurs qui prennent racine dans les villages ?
AF. La maja part dau monde que ven chantar coneisson pas la lenga e venon unicament per chantar. A cha pauc, s’interessan a la lenga. Son quand mema sovent de monde qu’an de rasigas dins lo despartament.
Lo Rescòntre Gapian chantera à Còr n' òc (photo XDR)
Lo Rescòntre Gapian chantera à Còr n' òc (photo XDR)

Lundi 26 Novembre 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.