Aquò d'Aqui


            partager partager

Campanas de Calenas


Reinat Toscano appelle de ses voeux, un mois de décembre, un enfant à venir, qui améliorerait l'état du monde, en donnant de l'espoir à ses habitants. ça ne vous rappelle rien ?



Campanas de Calenas,
Perqué sonatz ensin ?
Lo vent es à la pena,
Li guèrras an ges de fin.
Aqueu pichon que plora
Per lo bosin dei bombas,
Aquel enfant que corre,
Que fèm s’à tèrra tomba ?
 
Campanas de Calenas,
Perqué sonatz ensin ?
Lo mau nos encadena,
E ganha plan planin.
Aqueli gents que vívon
E duèrmon coma poàdon
Aqueli gent que trímon,
Cu plora quora moàron ?
 
Campanas de Calenas,
Sonatz à festejar,
Ma ieu ai tròup de pena,
Per rire e per cantar :
Li a ben tròup de misèria,
Degun per ajudar
Lu paures en li carrieras,
Lu regarjam crepar.
 
S’un jorn enfin saupesse,
Aquel enfant que naisse !
S’un jorn veguesse enfin
Lo mau qu’es en camin !
S’un jorn enfin posquesse
Aquel enfant que naisse
Donar un pauc d’amor
À cu n’a tant besonh !
Reinat Toscano (photo MN)
Reinat Toscano (photo MN)

Lundi 17 Décembre 2012
Reinat Toscano



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.