Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Bonaça per lo filme en lenga nòstra


Les producteurs ne signent pas pour un film en occitan aujourd’hui. Ils pensent qu’il n’y a pas de public pour cela. Comment y arriver malgré tout ? Le premier débat du Cep d’Oc a attiré le public sur ce thème à Aix-en-Provence.



Perqué tant pauc de filmes en occitan ? « Perque lei productors vòlon pas córrer de riscs » nos ditz Joan Pèire Belmon. L’ancian productor de Vaquí, l’emission en lenga nòstra de France Trois Méditerranée, parla d’experiéncia. Despuei quauquei mes a la retirada, baileja ara lo Cep d’Òc, l’associacion que pren la plaça de l’ancian Centre d’Oralitat de la Lenga d’Òc, ara municipalizat as Ais, ont provoquèt aqueu debat.
 
A l’ajuda dau prepaus e per ben far sentir au public çò que manca, lo debat passèt après lo cap d’òbra de Felip Carrese, Malaterra. Coma l’autor ara deu per viure trabalhar sus la sit com Plus belle la vie, de lo saupre èra l’aperitiu dei trenta personas que venguèron au debat.
 
Despuei 2003 e Malaterra, fau dire qu’avèm plus vist de vertadier filme en occitan. Lo sistèma audiovisuau francés li ajuda pas. « Per esperar faire lo filme fau l’ajuda dau CNC (lo Centre Nacionau dau Cinèma, qu’utiliza una partida dau prètz d’intrada au cinèma per ajudar la creacion de filmes que lei chausís sus dorsier). Mai per l’aver, fau qu’una cadena de TV produgue aqueu filme. «  Ailàs, aquelei, a l’ora d’ara, signan pas per una òbra que seriá pas en francés » dirà JP Belmon.
Pour ce premier débat aixois au Cep d'Oc Jean-Pierre Belmon avait convié deux acteurs de Malaterra ( photo MN)
Pour ce premier débat aixois au Cep d'Oc Jean-Pierre Belmon avait convié deux acteurs de Malaterra ( photo MN)

Rien n'est possible sans un public occitanophone qu'il faut créer

Son filme seguent Malaterra, Felip Carrese lo faguèt en còrs, e Liberata foguèt sotatitolat en francés per lei 30% de dialògs en lenga còrsa. Obtenguèt fòrça prèmis professionaus. Pasmens France 3 lo vouguèt pas produrre s’aviá mai de 30% en lenga autra que lo francés. Urosament lei Còrsas an una cadena de TV que parla còrs sus lo cable, Via Stella… qu’es pasmens de France 3.
 

« Lo sistèma es çò qu’es, per lo far bolegar, fau faire bolegar la societat civila » conclurà JP Belmon.
 
Se parla pasmens de projèctes amb la television catalana, a l’Estivada de Rodés s’es parlat d’autrei projèctes amb la TV de la Val d’Aran … mai es causa coneissuda, Espanha, e en particular Catalonha es en plena crisi. Lei faudriá crèire ben volontaris per se far la cambeta en pagant sens esperar de retombadas. En Itàlia, totei lei projèctes de filmes occitans en Piemont serián arrestats despuei que la Liga dau Nòrd es arribada au poder.
 
Ges d’espèr subran adonc. « Fau crear un public au filme en occitan », es indispensable. Coma ? vaquí la question.
 
Lo Cep d’Òc voudriá endraiar una tiera de debats, e espèra que per lo segond, lo 12 d’octòbre, i aurà mai de monde. Se parlarà d’un DVD qu’acampa de reportatges de France 3 Vaquí per ajudar leis ensenhaires a far ausir la lenga a seis escolans. Puei, lo 23 de novembre, un debat serà prepausat sus lo tèma : « filmar la tradicion, es pas la tuar ? ». E per apielar la discussion, se difusarà un documentari d’Andrieu Abbe : « Aquelei pastres ».

Lire aussi : Lou filme en lengo que vòu pas creba l'iou



Dimanche 23 Septembre 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Jornalet cerca lo mejan de contuniar

Le journal occitan en ligne vend désormais des livres et reçoit des dons sur son site web

BARCELONA. Dans l’écosystème médiatique occitan, il y a bien peu de journaux d’actualité sociétale. Les maintenir relève du tour de force, et Jornalet, à Barcelona, propose à ses visiteurs d’acheter dans sa boutique en ligne pour tenir le coup. Laissons la parole au créateur et cheville ouvrière du Jornalet, Ferriol Macip Bonet.

Ferriol Macip Bonet, fondateur du Jornalet, qui fait un appel à dons et met en place la vente en ligne de livres en occitan (photo MN)

Jornalet se finança mai que mai amb la collaboracion de sos legeires. Nasquèt en març de 2012 gràcias a la generositat de dos mecènas que cresián al projècte, e tanben gràcias la publicitat institucionala de tres collectivitats importantas. Quant Jornalet nasquèt aviam previst qu’auriam pro de ressorsas publicitàrias, gràcias a la difusion del quotidian numeric. Mas, d’un latz, Google Ads acceptèt pas de publicar d’anóncias car son traductor automatic compren pas l’occitan.

 

 




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.