Aquò d'Aqui


            partager partager

Belem vidant a La Cieutat


LA CIOTAT. Sur le thème des traditions provençales de Noël l'association La Ciotat il était une fois, propose un spectacle bilingue ce dimanche



Òrts d’aperaquí dos ectaras amé un percors botanic pedagogic de cent cinquanta plantas, una vinha de quatorge cepatges e mai que tot una bastida a l’anciana qu’es a reabilitar, la Bastida Marin escapa ai projèts imobiliàris d’aquel esperlongament de La Cieutat, e s’i debana fòrça causa despuei que Mirelha Benedetti, elegida locala en carga de l’ensenhament, i a favorisat la vida associativa, en particulier aquela que s’interessa a la cultura e a la lenga d’òc.

Setanta actors amators jugan aqueu dimenja d'après dinnar

Pour la Sainte-Barbe (4 déc.) les écoliers ont été invités à planter le blé à la Bastide Marin, une des traditions de Noël les mieux respectées en Provence (photo XDR)
Pour la Sainte-Barbe (4 déc.) les écoliers ont été invités à planter le blé à la Bastide Marin, une des traditions de Noël les mieux respectées en Provence (photo XDR)
L’i an dreissat un belem particulier, bòrd qu’es uman. Amé l’associacien La Ciotat il était une fois e setanta benevòus, l’i aculhan un espectacle de Novè en provençau coma en francès.

Lo belem vidant dura una ora un quart e conta l’istòria d’una bèla aventura qu’encatarà la bastida…Un « cònte fadier » que dison, sus un scenariò de Mirelha Benedetti, que signa tanben la mesa en scèna, adudada de Tonin Olles e de Robèrt Aymard per l’escritura en provençau.
 
Setanta actors amators l’i portan pèire. Se jogarà dimenja 9 de decembre entre 14h30 e 16h.

Vendredi 7 Décembre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.