Aquò d'Aqui


            partager partager

Aurenja : lo collègi escafa lo provençau tre l’an que vèn


ORANGE. Les parents des collégiens font circuler une pétition pour le maintien de ce maillon dans une chaîne complète de l'enseignement de l'occitan.



A Orange l'enseignement de la langue d'oc est assuré depuis l'élémentaire jusqu'au lycée (photo), et la suppression des cours de collège briserait la chaîne logique (photo XDR)
A Orange l'enseignement de la langue d'oc est assuré depuis l'élémentaire jusqu'au lycée (photo), et la suppression des cours de collège briserait la chaîne logique (photo XDR)
Segon France 3 lo provençau serà plus ensenhat au collègi Barbara Hendricks d’Aurenja. Son lei gents d’escolans que defendon lo cors de sisena que devriá èstre suprimit tre l’an que vèn, per aplicar la reforma dei colègis. Una peticien a déja acampat mai de doas cents signaturas.
 
La supressien dei cors en sisena, puei dins lei autrei classas dau collègi, fariá una rompedura entre l’aprendissatge de la lenga occitana a l’escòla elementàri Calandreta, e lo liceu de l’Arc, dins la muma vila.
 
La principala dau collègi a pas vòugut s’exprimir davant la camera de France 3. A l’ora d’ara, lo colègi acampa quatre classa de 18 colegians en mejana.

Mardi 29 Mars 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.