Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Aquò d'Aquí de mars défend l'enseignement d'occitan


Notre dossier sur la disparition programmée des cours de langue d'oc, avec compte rendu de manifestation, entretiens, et analyses, voisine avec la relation d'initiatives alpines pour le partage de notre langue, et fouille l'histoire à la recherche de ...la cagole.



La langue occitane n'a jamais été aimée de l'Etat Français. Une vieille histoire qui commence en 1539 avec l'édit de Villers-Cotterêts, et se poursuit en 2019 par le grand nettoyage par le vide du ministre de l'Education Nationale, Michel Blanquer.

Celui-ci supprime d'une année sur l'autre la moitié des cours de lycée, voire ici et là la totalité. Et abaisse le nombre de points des matières optionnelles au baccalauréat, au point de rendre celles-ci moins qu'optionnelles.

 
Début mars chez nos abonnés.
Début mars chez nos abonnés.

La riposte s'organise, nous en rendons et en rendrons compte en langue d'oc comme en français

Mais la riposte s'organise et donne des résultats, quantitatifs par le nombre de manifestants, qualitatifs parce que devant le danger mortel l'incroyable s'est produit : en Provence les tenants de l'une et l'autre graphie de la langue d'oc se sont donnés la main, apprennent à agir ensemble.

Le 17 février à Toulouse, on a pu compter jusqu'à trois mille manifestants pour pousser le Rectorat à se ressaisir. Comptant sur l'assoupissement des défenseurs de l'occitan, l'administration récurait à fond dans les lycées.

Marie-Jeanne Verny et Yann Lespoux, bailes de la Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'Oc répondent à nos questions, pendant que l'historien Felip Martel fouille le passé récent et met en lumière la difficulté permanente de garder vif l'enseignement de nos langues régionales, dans un système éducatif bien trop empreint de chauvinisme.

Et tous de relever que la doctrine libérale de la bonne gestion fait disparaître nos cours d'occitan par souci d'économie.

Un  patrimoine de l'Humanité désintégré par souci d'économie !

C'est ce que dénoncent aussi les Gilets Jaunes. Or, avec les ruraux sans emplois et retraités désargentés, voici que même les chercheurs revêtent le fameux gilet. Y compris dans le domaine de l'occitan.

Dans la ruralité, d'ailleurs, celle des Alpes-de-Haute-Provence, nous allons chercher les initiatives d'un Conseil Départemental qui cherche à développer la pratique et le partage de notre langue. Sans beaucoup de moyens, la volonté politique peut-elle quelque chose ?

Gérard Tautil nous parle, lui, des noms de lieux de ces mêmes Alpes Provençales. Nos ancêtres avaient un lexique très développé pour dire la hauteur et l'eau....La sécurité et la vie.

Retour vers le littoral, pour s'apercevoir que la manifestation phare de l'été culturel, le Festival d'Art Lyrique d'Aix, change de directeur...et se teinte sacrément d'esprit hollandais. Mais la création et les créateurs provençaux, où sont-ils ?

Par vingt mètres de fond, mouillant les iles varoises des Embiez, voici qu'on exhume notre ancêtre massaliote. Et ses os ont beaucoup à nous dire. Les archéologues amateurs aussi, souligne Julien Bonnefont.

Vous aurez aussi un large panorama des Dictadas, cet exercice convivial qui rappelle à tous que la langue d'oc c'est du sérieux, entre Menton et Barcelona. De même l'ensemble de nos rubriques habituelles, à commencer par la botanique du goût et du soin à laquelle vous a habitué Florence Faure Brac, et bien entendu le parler marseillais expliqué avec l'humour de Médéric Gasquet Cyrus

Malheureusement nous avons une mauvaise nouvelle...enfin ça dépend : Lo Naufragat de Gérard Phavorin, ne réussira pas encore ce mois-ci à quitter son île déserte...Un humour basé sur la frustration, terriblement efficace.

Ah! et last but not the least...Nous avons retrouvé la plus ancienne mention du terme "cagole" à Marseille...On ne vous dit rien de plus avant l'arrivée de votre abonnement. Mais sachez que notre cagole nationale est très ancienne...et qu'alors ça pouvait coûter cher de traiter ainsi une honnête poissonnière du Vieux Port...qui n'était pas encore Vieux.

Abonnez-vous vite pour à peine le prix d'un restau et aidez l'info en lenga nòstra

Aquò d'Aquí, depuis 1987, discute le développement des pays d'Oc, à parité en français et en occitan dans ses deux graphies. Un glossaire des mots plus difficiles accompagne les articles en lenga nòstra / lengo nostro

Jeudi 21 Février 2019
Aquò d'Aquí




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.