On est toujours le sud de quelque part

Région Sud, c'est le nouveau nom de la Provence. Mieux que l'horrible Paca, mais signe du mal à l'aise des élites politiques avec notre identité, toujours mise de côté.

Nous nous sommes assez élevés ici contre cet horrible acronyme sensé résumer notre condition de Provençal, Alpin et Cotedazuréen (!)…Paca ! Que les « Pacaliens » fassent un pas en avant…Personne, bon.
 
Nous ne pleurerions pas la défunte Paca, mais de toute façon elle a encore de beaux jours devant elle, hélas.






            partager partager

Aqueu galobet-tamborin que colora tant de musicas

Le couple instrumental traditionnel va, sans couacs, à la musique de chambre comme à la pop music


AIX. Le Conservatoire aixois Darius Milhaud accueillait samedi deux ensembles de belle qualité dont le trait commun reste l’intégration réussie du galoubet-tambourin. Avec Archemia et Cortesia, le voici donnant du caractère à la musique de chambre comme au pop-rock .



Archemia, quand le galoubet-tambourin s'insère dans un ensemble de musique de chambre (photo Philippe Nou/Li Venturié DR)
Archemia, quand le galoubet-tambourin s'insère dans un ensemble de musique de chambre (photo Philippe Nou/Li Venturié DR)
Archemia es una formacien que pòu evoluir entre tres e cinc musicaires amé la cantairitz Maria-Jòusé Bernard, votz de sopranò entre seda e velós . Amé galobets tamborins en preséncia dau pianò e dau violoncèla, Archemia s’es facha un’especialitat dau grand escart, entre un repertòri dau siècle dei lutz e una bèla atracien per la creacien.
 
Ne’n pòdon testimoniar lei composiciens de son mèstre Jan-Baptista Giai. E dissabte, dins una bòna sala dau Conservatòri d’Ais, lo public afogat d’aquela setmana dau Festivau dau Tamborin a poscut se’n regalar ‘mé de tèxtes de Mas-Felip Delavouët, fieu conductor dau programa.
 
A l’escota d’aquelei tròç que podrián bèn figurar dins un programa dediat a Canteloube, per exemple, se diam que manca quauqua ren a la musica provençala : un corpus de lieder que podriá conquistar un public de melomanes mai acostumats a l’operà. « Lei sonoritats de la lenga s’i prestan tant bèn coma leis autrei lengas romanas » reconeis lo compositor sestian.

Possedir un tròç dau Monde

Marie-José Bernard, la soprano d'Archemia. Donnez lui absolument d'autres textes en provençal à chanter! (Photo Philippe Nou/Li Venturié DR)
Marie-José Bernard, la soprano d'Archemia. Donnez lui absolument d'autres textes en provençal à chanter! (Photo Philippe Nou/Li Venturié DR)
Frederic Soulié aviá prestat sa votz e son temps per presentar aqueu repertòri de musica de chambra qu’ameritariá d’èstre mai coneissut au disc.

Aqueu polit ensems lo fai dejà mai conéisser sus lo pontin dei salas am’aquel espectacle « Solèu après solèu ».

Illustra bèn aquí la fraseta de Delavouët, que disiá : « existe pas d’autre biais per comprene lo Monde que de’n possedir un tròç ».
 
Mai que d’un se dirà que, justament, possedir, es bèn conéisser, qu’aquò’s bèn diferent d’aver la proprietat… Archemia possèda tant la musica de creacien coma l’òbra dau poèta de Grans.

Amb Cortesia t’adaptan lei trobadors

Bèn diferenta èra la tòca de Cortesia, qu’assegurava la segonda partida d’aqueu concèrt faròt dau Festivau dau Tamborin, qu’es son trentenc anivèrsari.
 
Cortesia son dos guitaristas, am’un cantaire a la bassa, e un percussionista galobet-tamborin, qu’electrisan un repertòri que deu premier ai trobadors de l’edat mejan. Es bèn d’occitan, e pas totjorn provençau que cantan fòrça bèn dins aqueleis adaptaciens rockn’roll, maugrat qu’au public parlan que de « provençau ».
 
Aquelei « trobadors d’uei » coma se dison, te fan una revirada musicala totala dau Se Cante. Perqué non ? E sa musica, mai que d’un còp sorna, pren segur de colors gràcias au galobet.
 
Aqueu galobet-tamborin que serà lo jonhent de mai que d’una forma de musica dins aquela vesprada bèn capitada.
Certes avec "Cortesia", mais avec des basses qui assurent! (photo Philippe Nou/Li Venturié DR)
Certes avec "Cortesia", mais avec des basses qui assurent! (photo Philippe Nou/Li Venturié DR)

Tous nos vifs remerciements au photographe professionnel Philippe Nou , pour la qualité de ses images, gracieusement mises à notre disposition. contact ici . article en provençal maritime avec les suggestions d'Alan Barthélemy.

Dimanche 10 Avril 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Abonnez vous à Aquò d'Aquí avant d'avoir soif !

Dison que...

1851 : defendre la Republica en provençau

L’historien Renat Merle nous rappelle que la résistance au coup d’Etat du 2 décembre 1851, fut le fait de ruraux qui parlaient occitan. Les meilleurs défenseurs de la République française. Avis aux Républicains amnésiques de 2017.

1851 : defendre la Republica en provençau
A la fin de l’an 1848, un aventurier politic, Louis Napoléon Bonaparte, es estat elegit president de la Republica, amb lo prestigi de son nom e l’adesion de l’immense monde rurau, que portava seis esperanças de dignitat e de progrès.

Mais dins lei fachs, lo President bailejava la Republica dau partit de l’Òrdre, valent a dire la Republica conservatriça, aquela dei Gròs.
 


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.