Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Abonnez-vous ! La presse en òc compte sur vous


Votre abonnement est indispensable pour développer la langue d'oc comme idiome de l'information. Tout dépend de vous. Mais voyez d'abord notre sommaire.



Notre numéro de février arrive chez ces abonnés vers le 2 février. Rejoignez-les, abonnez-vous vite  !
Notre numéro de février arrive chez ces abonnés vers le 2 février. Rejoignez-les, abonnez-vous vite !
Avec Sandrine, Momo et d'autres, nous allons au marché...Mais les légumes y seront donnés : une chaîne de solidarités marseillaises, celle des gens de peu, s'organise pour adoucir le sort des 1200 sinistrés qui ont été interdits de séjour dans leur propre logement.

 

Nous donnons du temps aux citoyens impliqués, pour votre information, honnête, et en langue régionale

A la suite de l'écroulement d'un immeuble, la ville-port a dévoilé son grand problème : les politiques publiques, en se désintéressant des plus modestes, ont laissé pourrir leur habitat, n'ont pas prévu de politique du logement social, et quand le drame est survenu, la seule solution fut l'hôtel, et le désintérêt.

En occitan nous vous proposons de voir l'autre face de la question ; celle où des gens ordinaires pallient à l'incurie des institutions, et ne laissent pas seuls ceux qui pâtissent de l'abandon.

Nous donnons la parole à un "gilet jaune" bien peu susceptible de rouler pour le Rassemblement National. Fred Martin nous raconte son ressenti après deux mois de mouvement à La Ciotat. Et l'historien Felip Martel nous rappelle par le menu qu'en France, c'est la confrontation qui permet des avancées sociales, le débat n'y parvenant que rarement.

En Catalogne nous allons rencontrer des citoyens impliqués. "Comment pensez-vous la faire, cette fameuse République?" Une grande idée, un peuple épris de démocratie, mais des difficultés immenses à y parvenir.

La réforme des lycées finira t'elle d'assassiner l'enseignement de nos langues régionales ? La réponse est hélas positive. Mais qu'attendent les acteurs pour s'unir et batailler, questionne la professeure Sarà Laurens ?

A Montpellier , Camille Martel va à la rencontre des cours rachitiques d'occitan. Des enseignants au gros cœur, des élèves qui en veulent, mais un désespoir palpable. Et pourtant, qu'es-ce qu'ils en veulent ! Nous vous invitons à vous intéresser  à leur parcours, à leurs envies.

Pause tisane ! L'herboriste Florence Faure-Brac vous invitera, en languedocien, à vous intéresser à cette plante odorante et visible, le sureau.

Et s'il vous reste assez d'énergie, allez donc sautiller en lisant l'enquête de Gisèle Naconaski sur les Tradhivernales, le grand rendez-vous gardois des musiques et danses trads, car c'est leur vingtième anniversaire, à Sommières.

Médéric Gasquet-Cyrus vous parle d'une expression très usitée, "Fan de chichourle", pendant que Gérard Phavorin vous emmène en Indonésie par le dessin.

Et puis, n'oubliez pas qu'Aquò d'Aquí a besoin de ses lecteurs. Abonnez-vous pour que l'aventure continue! Pour le prix d'un resto, vous gardez notre langue régionale crédible dans l'univers de l'information d'actualité, travaillée par trois journalistes professionnels.

Ne laissez pas disparaître cette bonne raison de soutenir les initiatives en faveur de notre langue ! Impliquez vous en sortant le chéquier, ou en suivant les indications du paiement en ligne.

Merci.

Jeudi 24 Janvier 2019
Aquò d'Aquí




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.