Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

A l’Universitat d’estiu de Nimes : se rescontrar, e parlar la lenga


L'Université Occitane d'Été à Nîmes est un événement festif et culturel qui attire de partout. A l'heure où les subventions baissent, où des festivals se meurent, où les gens ont moins de temps et d'argent à consacrer à la culture, où en est cette manifestation qui a fêté ses 39 ans début juillet ?



Un moment d'échanges, entre conférences et spectacles (photo Estèla Mazodier DR
Un moment d'échanges, entre conférences et spectacles (photo Estèla Mazodier DR
Trenta-nòu candèlas per aquela edicion 2015 de l'Universitat Occitana d'Estiu tancada a Nimes. Se fai vièlha, l'universitat, mai es pas tant malauta.
 
Es çò qu'ai remarcat dins mon enquista, per dessinhar un retrach dau public d'uei.
 
L'UOE èra adonc, durant cinc jorns, mon laboratòri d'experiéncias per respòndre a la question seguenta : Quet public per leis accions a l'entorn de l'occitan ?
 
Consistissiá d'anar au rescòntre de personas eissudas de mitans diferents e de nivèus de lenga variables, per respòndre a mei quauquei demandas. « De tot biais avèm un public que vèn pas nombrós, mai qu'es fòrça interessat » remarca Jòrdi Peladan, president la Marpoc, organizairitz de l'eveniment. 

« Ausir e parlar la lenga »

Le débat poliltique avec divers conseillers régionaux (photo Estèla Mazodier DR)
Le débat poliltique avec divers conseillers régionaux (photo Estèla Mazodier DR)
Vènon de Gard, Corresa, Erau, Var, París, Espanha, La Reunion e mai encara. Son lei participants, sensa frontieras, de l'Universitat Occitana de Nimes. Vènon quèrre la coneissença e l'escambi, aquelei mòts espontanèus que tòrnan lo mai sovent.
 
Que siegon de nivèu debutant ò avançat, lo public es subretot aquí per « ausir e parlar la lenga », coma Liliana, venguda de París e Jaumelina, una Gardesa.
 
Quora certans participan ai cors (atalhiers de lengas) taus que Pascau e Maigui, d'autrei vènon promier per lei conferéncias tematicas nombrosas. De conferéncias qu'evoluisson en rescòntres.
 
« A la fin d'aquò lei gents intervenon e nos butassan a reflechir sus d'escambis interessants » estima lo joine Madrilenc Guilhem. Lo remirable es aqueu mesclum de personas ai coneissenças e motivacions diferentas au sen d'une meme eveniment.
 
Cadun sembla i trobar quicòm de satisfasent, e mai se Pascau, estatjant de Besièrs, es deçauput de « pas poder parlar mai la lenga durant los corses, mentre que las conferéncias (lo) fan mai progressar ». 

L'importança dau 'rescòntre'

Es interessent de relevar la dimension sociala de la manifestacion nimesenca. Mai que la programacion, mai que la qualitat deis intervenents, mai que l'ambient, l'objectiu de rescòntre domina lei discors dei participants.
 
Es verai que lo rescòntre es una condicion d'aprendissatge importanta per mielhs conéisser nòstra lenga, nòstra istòria. E subretot, de qué serviriá d'aprene l'occitan e sa cultura, s'avèm pas la possibilitat d'escambiar en òc e sus lo subjèct de la lenga ?
 
Joachim a fach un voiatge despuèi La Reunion per assistar a l'UOE, que descurbèt l'an passat a travèrs lo concors literari associat. « Gràcia a Internet nos arriban las novèlas, mas i a un moment ont cal veire de monde ». Son desplaçament es de fach motivat. Son fieu Guilhem l'a acompanhat aquest an tanben, curiós d'aquel idiòma que parla son paire. Per lo corresenc Yzel, « es un excellent endrech per ausir de personas fòrça saberudas e de veire las que te parlan de çò que li agrada ». 
En soirée, le choeur La Roquette (photo AC)
En soirée, le choeur La Roquette (photo AC)

Comunicar

Escambi. Aquí es lo mot que definís, sembla-ti, lo mai l'UOE de Nimes. Definís d'un biais generau leis intencions de cadun. Venir a l'Universitat Occitana d'Estieu « es viure l'occitanitat » segon l'institutritz Jaumelina.
 
Per sa trenta-novena edicion, l'UOE s'esfòrça de mantenir aquel interès dau public per la lenga, de per son actualizacion embé, per exemple, la question politica dei regions.
« Ara es mai centrat sus la lenga, ambé mai d'intervencions en occitan, donc i a un cambiament segur dins lo public » constata Jòrdi Peladan.
 
Lo concèpt es ben aplicat mai se fau ara desvolopar la comunicacion dau festenau per atrivar mai de monde, coma lo faguèt remarcar un elegit de la comuna de Nimes. Sovetem que l'an que vèn l'UOE saurrà festejar, emb un public grandàs, sei quaranta ans d'existéncia. 

Jeudi 16 Juillet 2015
Amy Cros




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.