Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

A La Seina Celha Jourda vòu « faire ensems » per la lenga




Cécile Jourda succède à Miqueu Tournan à la délégation de « L’Identité provençale et occitane dans la ville, l’espace public et les politiques culturelles ». Cette éducatrice sociale poursuivra la politique de bilinguisation de la signalétique, mais avant tout veut accompagner les projets associatifs. Son creddo, « faire ensemble ».



La nouvelle conseillère municipale seynoise déléguée à la langue régionale travaille dans l'animation sociale de quartiers (photo MN)
La nouvelle conseillère municipale seynoise déléguée à la langue régionale travaille dans l'animation sociale de quartiers (photo MN)
Son premier mes per elegida, que l’aviam entrevistada just’après, Celha Jourda l’a passat a veire coma bailejar la politica dei residús.

Mai la conselhiera municipala delegada a la Propretat urbana, a la Gestion deis obras, a l’Aparament dei bèstias, l’es tanben a la Promocion de l’Identitat Provençala e Occitana dins la ciutat, l’espaci public e lei politicas culturalas.

E es aquí que comptarà son istòria personala, militanta e professionala. La baila de l’Ostau de quartier dau centre ciutat pòt pas concebre que l’accion politica siegue autra causa que « de trabalhar a l’egalitat dei drechs per totei ».

V’a vougut quand s’agissiá d’assegurar lo drech ai vacanças per lei dròlles de familhas defavorisadas, e li pensarà dins son accion per « metre au lume la cultura viva au nòstre, aquela provençalitat que demòra tròp intima. La Provença es aquí tanben, e mai i veguem pas ges de tèrra de lavanda ; va faudrà sotalinhar ! »

Premier lei projèctes, lei budgèts puei

La politique de bilinguisation de la signéltique sera poursuivie. Pour le reste, les projets associatifs compteront (photo MN)
La politique de bilinguisation de la signéltique sera poursuivie. Pour le reste, les projets associatifs compteront (photo MN)
Ansin nos vèn, lo premier còp qu’es entrevistada per Le Seynois sus sei projèctes.

Coma farà ? Lo metòde, lo vòu estrachament liat a son biais de faire dins l’educacion sociala e populària, son univèrs costumier : militantisme, escota … e premier lei projèctes, puei lei mejans.

« L’argent public serà rare, e es sus la basa dei projèctes qu’anarai cercar lei budgèts. Au començament, fèm ambé « zero », puei quand arriban lei dardenas , sabèm que farem pas que que siegue amb aquelei ».

Adonc, es demandaira. « Espèri leis associacions, per leis escotar, e vòli li dire que de mon mestier, ai aprés que l’impaciéncia sèrve de ren, e mai que, solets, fèm ren ! » E d’ajustar : « siáu pas aquí per dire çò que fau faire, mai per veire ensems coma va faire ».

La reforma dei temps escolàrs, una escasença per la lenga ?

Avec la réforme, le temps péri-scolaire pourrait-être une opportunité pour les projets occitanistes d'animation (photo MN)
Avec la réforme, le temps péri-scolaire pourrait-être une opportunité pour les projets occitanistes d'animation (photo MN)
L’elegida, pasmens, se ditz ja agantada per l’enjuec de la reforma dei ritmes escolàrs, que per ela es una occasion per la lenga regionala.

« Sabi ben qu’aprendre la lenga occitana, o provençala coma vodrètz, es bastir la passarèla vèrs leis autrei lengas qu’auràn, leis escolans, d’aprendre puei. E aquela es la nòstra, mai aisada » ditz l’anciana pichona de Bòrmas, elevada dins una bastida ambé tres generacions, e qu’a aprés la lenga, « qu’entendi, mai ailàs, que parli pas », ambé sei grands.

La reforma laissarà de possibilitats interessantas ais animators associatius que vòudrián far d’animacions ; tres quarts d’ora cada jorn per d’activitats, avans que lei nistons s’entòrnan au sieu l’après-dinnar.

Lei regionalistas que vòlon espandir la practica de la lenga saupràn que, segur, l’animacion es pas encara un ensenhament de la lenga, mai dejà una marca de volontat municipala.

Dimanche 6 Juillet 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.