Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (14)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (14)
" Totjorn a córrer e jamai lassa"

Qu'es aquò ?



 












Butor Stellaris à Nimes (grand concert de l'IEO 30)
Infos pratiques
le Vendredi 6 Décembre 2019, 21:00 - 23:00
47 rue de l'Occitanie
30000 Nimes
Tel : 06 28 35 85 67
Description
Concert d'objets, de gestuelle musicale, de musique électronique, rituels païens, danse pop, … au confluent des esthétiques traditionnelles rurales et urbaines post-industrielles, Butor Stellaris explore le légendaire animal à travers les masques et les chants.
L'univers des chansons raconte les paysages et les langages camarguais, cévenols, lozériens, maritimes, d'aujourd'hui et d'hier…
Masqués, les personnages opèrent des rituels et transforment la scène en espace sacré imaginaire. Guidés par eux, on écoute et regarde les sons se construire et prendre des formes géométriques ou spatiales, des langues s’inventent ou se reconnaissent, et sans aucun doute on se comprend !
Des jeux en complicité avec le public l'invitent et l'intègrent au rituel ; Butor Stellaris passe et l'on s'envole avec eux.
Par Henri Maquet et Emanuelle Aymès.




Tarifs : 15 € / 12 € (étudiants-chômeurs-adhérents IEO et MARPOC) / 9 € enfants 12-18ans / gratuit moins de 12 ans).


Réservations au 06 28 35 85 67

Recherche

Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.