Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

Une parenthèse estivale active




Chers lecteurs
Arrive le moment où nombre d'entre vous partent en vacances...et l'équipe d'Aquò d'Aquí aussi, una briga...


La lettre hebdomadaire ne vous sera donc plus envoyée tous les mercredis mais uniquement en cas d'actualié pressante. Vous la retrouverez fin août.
D'ici là, toutefois, le site web de votre journal sera alimenté en informations et vous pouvez régulièrement y faire un tour.
Nous animons en particulier un stage de "journalisme web" aux [Rescontres Occitans de Provença]url: " qui se déroulent à Annot (04) à partir du 29 juillet. Et à cette occasion, ce sont les travaux des stagiaires qui seront valorisés sur le site. Ils vous parlerons du pays, de sa langue, de ses habitants, et qui se formeront ainsi, demain, à pouvoir renforcer ce que nous tentons : discuter de notre région, de sa société, et de son devenir, en occitan dans ses variétés propres à Provence Alpes Cote d'Azur.
A la rentrée nous essaierons de vous apporter de nouveaux services, qui inscrivent un peu plus la langue d'oc dans un rapport moderne entre ses lecteurs.
En attendant, vous pouvez nous aider, très simplement, en communiquant notre lien internet à vos connaissances, afin qu'elle viennent grossir cette communauté de gens qui veulent s'informer et débattre de leur pays, en particulier dans la langue de celui-ci. Notre objectif, dépasser le millier d'abonnés à l'automne, serait alors atteint grâce à vous. Il deviendra alors difficile d'affirmer que "personne ne lit ce patois!" comme trop souvent vous l'entendez. Vous pourriez contester cette ânerie, avec des arguments solides. 

Mercredi 11 Juillet 2012
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.