Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Una serada perduda


Il y a des jours...votre télé mériterait d'être noyée! Quand votre équipe favorite est incapable de garder une balle, et qu'Henri de Navarre parle pointu.



Una serada perduda
M'arriva d'aguer enveja de mandar ma televisien japonesa e son escran plat dins Argens. Au ser dau 1er de junh, Argens aurié degut reçubre son present. L'estomagada venguèt promier de la desfacha de Tolon en finala dau Championat Top 14.

Leis estèlas dauradas de la rada an fach chi, lord Wilkinson a mancat de tombats e de penalitats que manca pas de costuma, Fred Michalak lo mesclaire avié òublidat de levar sei gants d'esquì.

L'enavans que faguet davant lei bigas menèt drech a l'assai dau mesclaire castrés. Lo solet tolonenc de boan nivèu siguèt lo centre Bastareaud. Lo Castres Olimpic meritava sa vitòri e vira-torna es bèn ensin estènt que dei quatre miefinalistas èra l'equipa la mens richa.

A 19-14 pèr Castres, ai pas esperat que Wilkinson tirèsse la trasformacien de l'assai estènt que la partida èra perduda e ai quichat sus France 3 per mi defugar.

Ailàs, li avié un telefilm consacrat a Henri IV. Lo joine gascon Enric parlava ponchut coma totei leis autrei Gascons de la distribucien sota lo bèu cèu de Pau.

L'etnocentrisme francò-parisenc mi sadola. Coma si pòu concebre un film istorique en partant d'una tala faussetat. Quora lo vertadier Enric e sei companhs èron arrivats a Parìs lo contraste entre son parlar e aqueu de "la Cour" èra estat pivelant. Sus France 3 aquò era escondut.

Ai quitat Henri IV, per trovar sus Arte un documentari consacrat ai cheerleaders, en francés pom-pom girls, lei pichòtas gaire vestidas que dançon sus lei terrens d'esport estasunians per donar de vòlha ais òmes de son equipa.

Luenh dei cheerleaders, ma serada èra perduda. Ai quichat sus lo boton de mon Panasonic e sieu anat m'empalhar.

Mardi 11 Juin 2013
Andrieu Abbe



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.