Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

René Fregni et Philippe Martel à l'honneur à Ventabren


VENTABREN. Le grand prix littéraire de Provence sera décerné à ces deux écrivains : l'auteur de polars marseillais et l'examinateur du temps de Frédéric Mistral.



René Fregni (photo XDR)
René Fregni (photo XDR)
Un rendez-vous incontournable de la connaissance littéraire régionale sous toutes ses formes, tel est le Grand Prix Littéraire de Provence, décerné par l'association éponyme de Ventabren où, chaque début d'automne, se rassemblent les passionnés d'écriture et de lecture.

Sa particularité majeure est de considérer autant l'écrit provençal que l'écrit français. Et plus d'une fois, le jeu des questions réponses des auteurs avec le public aura été enrichissant.

L'écrivain d'expression francophone lauréat cette année sera René Fregni. Ce rebelle (évadé d'une prison militaire quand même!), globe trotter capable de s'enfermer trois ans dans un cabanon manosquin, est un des plus prolifiques auteurs de roman noir français, et situe le plus souvent ses histoires à Marseille, où il est né.
 

Philippe Martel (photo MN)
Philippe Martel (photo MN)
Felip Martel lui, succédera à Robert Lafont et à Serge Bec ou encore à Pèire Pessemesse, pour le prix de l'oeuvre en occitan. Ce professeur d'université, historien passionnant et conférencier très écouté, a consacré la belle part de son oeuvre à Mistral et à son temps. Loin de conserver le maître dans la naphtaline de son exegèse, il l'a expliqué à l'aune de la vie politique de son temps.

Et puis, n'oublions pas que l'Association de Ventabren prépare perpétuellement l'avenir, en décernant un prix des jeunes à des projets scolaires qui font appel au provençal. L'Association pour l'Enseignement de la Langue d'Oc, son partenaire, examine nombre de travaux, et cette année décerne le prix aux classes du professeur Deidié Maurell.

Dimanche 25 septembre à partir de 14h30, salle Sainte-Victoire à Ventabren, l'après-midi risque d'être très intéressante. Ah! ne mangez pas trop avant...les buffets du grand prix littéraire se sont faits une notoriété, tout comme les intermèdes musicaux.


Jeudi 22 Septembre 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.