Flambèu catalan

Les élections catalanes du 21 décembre ont à nouveau montré que la moitié de la population souhaite la République et le divorce avec l'Espagne. Elles signent la déroute de la catastrophique gestion de crise du pouvoir espagnol. Elles interrogent enfin tous les Européens sur la qualité de leurs propres démocraties.

Adonc vaquí l’ora dei resultats. E de se dire : « tot aquò per aquò !? ».






            partager partager

Rèira cagòla


La Cagole est une institution. Marseille Provence 2013 aurait dû la mettre au pinacle. D’autant que l’injure est attestée dès le 15è siècle. Un vrai patrimoine. Plongeons voir dans les archives !



Rèira cagòla
Aquela, de cagòla ! se ne’n parla fòrça, li a meme una manifestacien monte rivalison tant de gaubi coma dins un defilat de mòda. Pròpra a Marselha, aqueu tipe de frema es una marca identitària plena d’umor. 

Es tanben una insulta… puslèu brava a l’ora d’ara, coma lei Marselhés n’an lo segret. Per mai que d’una serà meme un compliment.
 
Cagòla nos vèn de luenh, n’i a que dison que vèn de « cagar », d’autrei qu’èra lo faudiu dei obrieras qu’embalavon lei dàtis, e que disien nècias. Solament siam pas segur qu’aquela activitat siguèt dejà marselhesa au moment de la guèrra de cent ans.
 
Vaquí que l’istorian Felip Rigaud, d’Arle, vèn de nos far conéisser qu’ais Archius despartamentaus dei  Bocas dau Ròse a trobat lei pèças d’un procès despachatiu monte una frema siguèt messa a l’emenda.
 
Era en decembre de 1407, e Johanneta Colombete siguèt condamnada a pagar dètz sòus (una bèla soma) per aver tractat Katherine Laugière, adarré, de : « maliciosa, laida, vielha, cagòla » que lo tèxte originau sòna « cagaloha ».
 
Insultar quauqu’un que vos denonciava serviá subretot a remplir lei còfres dau senhor, aponde Felip Rigaud. Fasiá pas l’afaire deis insultairitz, mai aquela deis istorians d’ara, segur.
 
Grand mercé, brava cagòla de Catarina Laugiera, gràcia a vos, sièis siècles puei sabèm que l’insulta de la Joaneta es un vertadier patrimòni immateriau per vòstrei rèires felens.
 
Insultatz, insultatz, ne’n restarà totjorn quauquei traças per leis istorians et lei sociolinguistas de deman. 

Dimanche 10 Mars 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

"L’independencia de Catalonha mi fa pas pantalhar"

Gilbert Combe anime l'atelier de théâtre de l'Institut d'Estudis Occitans des Alpes-Maritimes. Il nous a adressé cette prise de position en décembre.

Quand leis Angles votèran per si desseparar d’Europa mi sentiguèri, coma dire, pas flame : un pauc malurós, un pauc deçauput, un pauc en colèra contra aquelei qu’avián causit  de virar l’esquina a la familha europenca e tot aquò tanben per leis anglés maluros, que volián restar  mé nosautrei. 


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.