Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Rèira cagòla


La Cagole est une institution. Marseille Provence 2013 aurait dû la mettre au pinacle. D’autant que l’injure est attestée dès le 15è siècle. Un vrai patrimoine. Plongeons voir dans les archives !



Rèira cagòla
Aquela, de cagòla ! se ne’n parla fòrça, li a meme una manifestacien monte rivalison tant de gaubi coma dins un defilat de mòda. Pròpra a Marselha, aqueu tipe de frema es una marca identitària plena d’umor. 

Es tanben una insulta… puslèu brava a l’ora d’ara, coma lei Marselhés n’an lo segret. Per mai que d’una serà meme un compliment.
 
Cagòla nos vèn de luenh, n’i a que dison que vèn de « cagar », d’autrei qu’èra lo faudiu dei obrieras qu’embalavon lei dàtis, e que disien nècias. Solament siam pas segur qu’aquela activitat siguèt dejà marselhesa au moment de la guèrra de cent ans.
 
Vaquí que l’istorian Felip Rigaud, d’Arle, vèn de nos far conéisser qu’ais Archius despartamentaus dei  Bocas dau Ròse a trobat lei pèças d’un procès despachatiu monte una frema siguèt messa a l’emenda.
 
Era en decembre de 1407, e Johanneta Colombete siguèt condamnada a pagar dètz sòus (una bèla soma) per aver tractat Katherine Laugière, adarré, de : « maliciosa, laida, vielha, cagòla » que lo tèxte originau sòna « cagaloha ».
 
Insultar quauqu’un que vos denonciava serviá subretot a remplir lei còfres dau senhor, aponde Felip Rigaud. Fasiá pas l’afaire deis insultairitz, mai aquela deis istorians d’ara, segur.
 
Grand mercé, brava cagòla de Catarina Laugiera, gràcia a vos, sièis siècles puei sabèm que l’insulta de la Joaneta es un vertadier patrimòni immateriau per vòstrei rèires felens.
 
Insultatz, insultatz, ne’n restarà totjorn quauquei traças per leis istorians et lei sociolinguistas de deman. 

Dimanche 10 Mars 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.