Glaudi Bressand nous a quitté

Il était habitué des stages d'occitan estivaux, durant lesquels il pratiquait son activité de prédilection : l'écoute des autres.

Glaudi Bressand  nous a quitté
Glaudi Bressand s’est simplement affaissé lors d’une cueillette en montagne le 30 juillet dernier, et ne s’est plus relevé. Il avait 72 ans. 






            partager partager

Pus luenh amb un duo 100% Montanaro



Le disque de Montanaro père et fils était en vente depuis un an en Hongrie, il dépeint un univers sonore particulier et reconnaissable malgré la diversité des genres qu'on y rencontre.



Pus luenh amb un duo 100% Montanaro
Aquò comença coma un èr de violon ressat, seguit per un alen d’ocarina ; i a de vent deis estèpas dins tota aquela musica ; puei après una minuta e mieja, l’ocarina vòu ben jogar un èr ample, pontuat per lo meme gratejament de violon : una nòta puei tres cròcs. Laissatz encara passar una autra minuta e mieja, e l’ocarina qu’ara s’es afogada (esto còp lo vaquí lo vent de plana !) se fa sostenir per lo violon, que discutís avans que lei dos instruments se rejonhan dins una mema nòta finala. Es Murmures, un dei tròç pus suggestius dau darrier disc de Miquèu Montanaro, Tovàbb.
 
Aqueu mot d’ongrés, per çò que ne’n sabèm, vòu dire quauqua ren coma « pus luenh ».
 
I trobam aquel ambient d’Euròpa Centrala que sotalinha la musica occitana de Miquèu Montanaro despuei que, fa vint ans e mai, foguèt convidat en Ongria, i foguèt presat per lo public e d’autrei musicians. Lo rapòrt de Montanaro amb Ongria es prefond. Dòna Montanaro, l’artista plasticiana Niké Nagy, i nasquèt. E son enfant Baltazar i aprenguèt la bèla partida de son art. Aqueu violonista de jazz ara jòga en duo dins aqueu disc, vendut en Ongria despuei un an amb un polit succès. Ara se pòu tanben crompar en França.

Dialogue père-fils

Se Tovàbb es ben jazzy, se Tangoïde… es ben en forma de tango, se podèm ramentar pereu de Kardos, que vòu dire « espasa », e que justament sembla ben plen de vòlha . D’un biais generau, aqueu disc es mai qu’agradiu, e subretot es un dialòg entre Miquèu e Baltazar, lo paire e lo dròlle.
 
Sabèm lo biais de dialogar dau Miquèu Montanaro amb d’autrei culturas ; aquí charra ben amb quauqu’un que, segur, coneisse ben. Baltazar apren lo violon tre sei nòu ans, puei se perfecciona en Ongria. E ara, coma son paire, multiplica lei projèctes de rescòntres, amb d’artistas deis antipòdes, de còps. 

Mardi 3 Juillet 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Dans l'Aquò d'Aquí de rentrée : la montagne de l'économie de proximité
Dison que...

Quand lei French Lovers èron occitans

Evoquons deux acteurs occitans qui ont marqué le cinéma américain.

Sieu un cinefile d’avans leis anadas 2000, ai mai vist fa gaire a la telé «  Parìs brula ti »  ? (1966) de René Clément pèr lo cinquième còp. Lei stars dei doas ribas de l’Atlantica li son en abonde, aquò pòrta tòrt a l’intensitat dramatica dau filme, mai lo publique revés seis idòlas emé plesir. 
Quand lei French Lovers èron occitans


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.