Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

Pour la première fois l’examen catalan d’entrée en fac rédigé en occitan


L'occitan aranais pour entrer en fac, une première.



Pour la première fois l’examen catalan d’entrée en fac rédigé en occitan
« C’est mon droit et je m’exprime mieux en aranais ! ». Lourdes Bruna, una Occitane Aranaise de 17 ans, dotée d’un baccalauréat français, tente sa chance à l’université de sciences en Catalogne.
 
Et pour l’examen de sélection qui est de rigueur là-bas, elle a répondu aux questions en aranais, une variété dialectale du gascon, donc de l’occitan.
 
C’est une première. La loi catalane l’y autorise en principe, mais l’occitan parlé par environ 7000 personnes dans la Val d’Aran, dans les Pyrénées, ne l’est pas forcément par les membres du jury universitaire…d’où un léger malaise dans le corps enseignant.
 
Toutefois Carlos Barrera, le sindic d’Aran, c’est-à-dire en quelque sorte le président du Conseil Général, a proposé deux linguistes pour aider les membres du jury à traduire au mieux l’aranais de la jeune fille.
 
Le Conselh General d’Aran avait demandé dès le mois de mars que les épreuves de sélection puissent être rédigées en aranais par les candidats qui le souhaitaient.
 
Depuis 2014 le Parlement de Catalogne a adopté une loi qui pose l’occitan, dans sa variété aranaise, comme langue officielle sur tout le territoire de la Catalogne. En principe un citoyen s’adressant à l’administration en aranais, doit se voir répondre dans sa langue. Le premier octobre 2017, lors du référendum catalan pour l’Indépendance, l’ensemble des bulletins de vote étaient rédigés en occitan, à côté du catalan.

Mardi 12 Juin 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.