Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Plantevin canto Moustaki emé plesi


Le chanteur cosmopolite, épris d’amour et de paix, a toujours plu à Jan-Bernat Plantevin. Il s’est donc fait plaisir en traduisant un artiste de choix, déjà adapté en catalan, castillan et basque.



Jean-Bernard Plantevin : "Moustaki aurait appaisé notre époque pétrie de haines" (Photo MN)
Jean-Bernard Plantevin : "Moustaki aurait appaisé notre époque pétrie de haines" (Photo MN)
Lou vióuloun de Sylvine Delannoy e l’acourdeoun de Cristophe Feuillet dounon la melancoulìo pròpri ei cansoun de Georges Moustaki, que lou vióulouncello de Danielle Lampin vèn renfourça… E sènso dire soun noum, la bello cansoun dau « metèco » endraio li quatorge tros dóu darrié disque de Plantevin.
 
Lou cantaire vauclusen a douna cors à-n-un pantai de jouinesso. « Siéu pas soulet qu’ai agu vint an quand cantavo « Ma liberté ». Es em’uno brigo d’amarun que Jan-Bernat Plantevin s’es assaja à canta l’emblemati artisto cousmoupoulite. « A nosto pountanado que manco tant d’amour e de toulerènci, à iéu me sèmblo que Moustaki, cantarié à l’ouro d’aro, dounarié un pau de ce que nous manco : d’apasima li causo à l’ouro di guerro. »
 
E pèr lou cantaire prouvençau, i’a rèn que nous manco tant coumo la toulerènci. « La toulerènci es noste afaire, bord que sian ja tant descounsidera en Prouvènço mume, en Franço segur ».

"Meravihouso paraulo, un plesi de canta"

Georges Moustaki (Alessandrìo 1934 –  Nìssa 2013)  èro nascu Italian en Egito, d’óurigino grèco, e èro jusiéu. Pas mai cousmoupoulite qu’aquel artisto que resumavo fin finalo quau èro dins son celebrissime cant « Avec ma gueule de métèque ». Uno di cansoun, segur, que prepauso Plantevin, au mitan d’un CD qu’acampo de brave mounde : la vos de Stéphan Manganelli, aquelo de Laurence Meffre, o li percussioun de Thibaut Plantevin emé lou travai de Joël Gombert pèr lou son.
 
Adounc, pèr JB Plantevin, Moustaki es d’uno bello atualita. “Un Mediterranen que nous parlo di valour de la Mediterranèio, la toulerènci”. De saupre que lou cantaire, que poudié pus planta caviho en Egito, coume voulié, a chausi de mouri au nostre.
 
Mai la moutivacioun de l’artisto prouvençau èro d’en premié « de plesi que de canta aquéli meravihouso paraulo, e li meloudìo tan poulido  ». Un plesi de parteja.
 
Coumando jb.plantevin@gmail.com , o vèire lou site www.jbp.free.fr

Mercredi 8 Novembre 2017
Michel Neumuller





1.Posté par DIGGI le 28/12/2017 17:51
Lo CD es de trobar a l'Espaci Occitan dels Aups perèu: https://www.espaci-occitan.com/botiga/fr/chanson/2094-jean-bernard-plantevin-chante-georges-moustaki-en-provencal.html

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.