Aquò d'Aqui


Lengas minorisadas : enfin una estrategia de reconquista

Avec un rassemblement peu couru et parisien, un fait majeur vient pourtant de survenir le 30 novembre : les défenseurs des langues minoritaires se sont alliés et ont décidé d’une feuille de route.

Davant la Glèisa Santa Clotilda, brandussan lei bandièras : negras amé tèsta de Maure, o arminas de muma color, sang e òr amé crotz de Forcauquier e Tolosa, o l’estrella de l’independentisme catalan, e d’autrei. Benlèu que son pas mai que sièis cents lei manifestants, mai ben colorats. Un arc de seda dei minoritats lenguisticas de l’exagòne. Justament èra la tòca d’aqueu recampament : faire molon, e charrar de ce que partejan totei, una lenga mespresada, en dangier de disparéisser.

Lengas minorisadas : enfin una estrategia de reconquista















            partager partager

Pèire Pessemessa et le cinéma d’oc, par Joan Fléchet


Le cinéaste Joan Fléchet (L'orsalhier) nous conte par le menu l'implication de l'écrivain Pèire Pessemessa dans l'action cinématographique occitane. A lire notre magazine d'avril.



Pèire Pessemessa en 2007 a Béziers. Li devem un documentàri sus Jorgi Reboul (photo MN)
Pèire Pessemessa en 2007 a Béziers. Li devem un documentàri sus Jorgi Reboul (photo MN)
« Je l’avais rencontré pour la première fois en 1963 au Palais du Roure en Avignon. Il était venu comme Henri Colpi, cinéaste, son voisin de Roussillon, sur l’invitation de Paul Marquion à la réunion constituante d’un Office du Cinéma Provençal. »
 
Joan Fléchet, le cinéaste de l’Orsalhier, de La Fam de Machougas, animateur inlassable du cinéma d’oc, comptait parmi ses compagnons de route un certain Pèire Pessemessa. Celui-ci a co-réalisé un film documentaire sur Jorgi Reboul, et durant ces années 60-70 l’enthousiasme a présidé à l’émergence d’un ciné d’òc, contrarié par les autorités, comme par l’estashbliment de l’industrie du cinéma.
 
Joan Fléchet nous raconte par le menu ces vingt années durant lesquelles, pour Pèire Pessemessa, la pellicule imprime la créativité d’òc. Ce fut tellement vrai que l’écrivain et polémiste présida vingt ans l’association Técimeoc, connue pour favoriser l’éclosion d’un cinéma d’expression occitane.
 
A lire dans l’Aquò d’Aquí d’avril.

Mercredi 6 Mars 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

L'Aquò d'Aquí de fin d'année s'attelle à la charrue
Dison que...

Venus

Notre statue volée dit bien l'état d'esprit français vis à vis de l'égalité de traitement culturel

Trobada dins lo ròdol dei vestigis dau teatre roman d'Arle en 1651, l'estatua d'Afrodita, que dison "Venus d'Arle" seriá de Praxitèl.

 

Siguèt mandada a Paris vintados ans puei sus l'exigéncia de Loís XIV (e non ofèrta per la Comuna coma ditz lo cartèl dau Musèu, ara!), Rei Soleu, que non! Rei Raubaire!

Venus


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.