Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)
Lo cap au solèu
e los pès dins l'aiga.


Qu'es aquò ?



 














            partager partager

Passerons, iogorts e bordilhas, dins l’òrdre que vodretz !

A l’ostau, a meison, at home : dedins ! 8


GAP. Imaginait-on que des adultes auraient besoin d'une autorisation écrite pour aller aux poubelles ?! Heureusement nous avons le loisir, sur le chemin, de cueillir de quoi manger. Se soigner, c'est notre droit, notre plaisir aussi.



Eliana Tourtet, en temps de confinement même aller porter les poubelles devient agréable...
Eliana Tourtet, en temps de confinement même aller porter les poubelles devient agréable...

Tot lo monde tròba, d’aquesta passa, lo monde des passerons me-ravi-lhós ! e coma chantan ben… Benlèu que chantan mai, o plus fòrt, o es benlèu simplament nosautres que fasem mens de bruch, lo nòstre jafaret abituau, o mai qu’escotam mielhs. Tot es possible. Una associacion per la nature e les petits (aucèus) vos prepausam de les comptar de vòstra fenestra o dins l’ òrt . Ne’n vendrètz pas subitament ornitològue, pasmens-totun-çaquela - vos farè conéisser tan d’espècias de passerons que vos ne’n trobaretz tot fier e galhard.


Una recèpta …

Quand aurai plus gis d’idèas, porrai totjorn vos escriure una pichòta recèpta. Es que coneissetz les iogorts-minuta. Es pas de blaga, una minuta sufís. Per 4 pòts, se n’avetz, senon de pichòtas copas, lo jus d’un citron e un mieg-litre de lach (entier e biò, sarè melhor). Pas besonh de chaufar, lo jus de citron fai imediatament brossar lo lach. Es puslèu un iogort per bèure, o un lach fermentat. Una nuech au frigò, sarè encar melhor. Dison que l’i a pas melhor per la tripalha. D’aqueste moment, fau ben sonhar son dedins !

Après les passerons e les floretas, incuei mai concret : lei bordilhas ! Vos sariatz imaginat, vos, un jorn, de garnir una autorisacion per anar ei bordilhas ! Mon paire disiá « siam aquí per tot veire ». Preno mon carton amb totei mes papiers –plastiques-boitas e me meto en chamin per lei 300 metres que me separan des contenaires. Una vesina me parla de son jardin : “Urosament, nos resta lei bordilhas  !” Tot desbòrda. Les pobelaires (coma dison en Ardescha) an pas passat. Son desbordats eles mai. Aquí un mestier qu’es utile. Li pensam jamai, es pobelaires.

De morre-porcius son florits en bòrd dau chamin. Normalament ne’n fasem una bòna sarada, avans que floriquesson vai sens dire. Dins les Aups, amb d’autras erbetas coma les ortijas , se ne’n fai la sopa, doça la sopa. Ai la nostalgia d’aqueste mèu de « tarrassaco» qu’aviam aduch dei valadas occitanas d’Italia l’an passat.

Soigner l'intérieur de soi, une nécessité... pas désagréable (photo ET DR)
Soigner l'intérieur de soi, une nécessité... pas désagréable (photo ET DR)


Dimanche 3 Mai 2020
Eliana Tourtet




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.