Aquò d'Aqui


L’occitan enseigné “dans le cadre de l’horaire normal”

Ne rêvons pas, loi Molac ou pas, l’emploi du temps continuera à proposer le choix à l’élève : occitan ou repas de midi ? Il convient de préparer la réaction dès maintenant, question d’égalité.

Bien qu’elle fut amputée par le Conseil Constitutionnel de dispositions majeures, la Loi Molac enfin promulguée autorise quelques avancées pour l’enseignement des langues régionales. Ainsi, théoriquement les “heures poivre” auront vécues et l’occitan devrait rejoindre les matières qui ont droit à des horaires “normaux”.

 

Mais théoriquement et pas plus… il est donc temps pour les défenseurs de se mobiliser. La rentrée scolaire doit être préparée.


















            partager partager

Paraulas en òc e ritmes brasilians a la Ciutat de la Musica


MARSEILLE. Nòva Tròba, à l’issue de quatre jours de résidence, a dévoilé un répertoire rythmé et chaloupé pour servir la poésie de Robert Laffont, et un public qui avait des fourmis dans les jambes.



Rodrigo Samico et Miquèu Montanaro, au sein d'un groupe qui prend plaisir à jouer ensemble, à l'issue de quatre jours de Résidence (photo MN)
Rodrigo Samico et Miquèu Montanaro, au sein d'un groupe qui prend plaisir à jouer ensemble, à l'issue de quatre jours de Résidence (photo MN)
Quatre jorns de trima acarnada en residéncia a la Ciutat de la Musica de Marselha bastèron per prepausar l’espectacle de tria de Nòva Tròba.
 
La guitara a set còrdas de Rodrigo Samico, au son clar e grèu, li es per quauqua ren. Lei ritmes dau Pernamboc, mé lei forró (una dansa leugièra de pareus ) e  frevo ben mai febrós – una dança de carnevaus, aquela – aigan lei composiciens de Gil Aniorte Paz.

Am’Ania Maltinti (Les Dames de la Joliette, En Cò de Bòta) la cantairitz, aqueu a creat fa dos ans lo grope, que cèrca lo vesinatge, e mai l’ entrecavaucament dei musicas dau Recife e dei paraulas en occitan, qu’aquélei lei pesca dins la poesia de Robèrt Lafont.
 
Vos an mes un brave charivarin per la Sant-Michèu am’ un public marselhés fòrça receptiu.

Sus lei flaütas de Miquèu Montanaro, totjorn dins lei bòns plans de musicas de fusien culturala, s’ endralhan de musicas ritmadas que sostènon de tèxtes, en generau en occitan e portugués dau Brasiu. 

Còla musicala generosa

La còla musicala siguèt generosa : « parlarem pas tant, bòrd qu’avèm fòrça musicas a faire entendre ! » avisava Gil Aniorte (Barrio Chino). E de cordurar tota una tièra de musicas a-de-rèng, en generau ritmadas, qu’ameritarián pasmens de n’en dire un pauc mai sus lei chausidas d’aquélei creators.
 
Levat d’aquélei que son ja aquí citats, li èron Nicòla Marinoni ai percussiens, e François Escojido a l’acordeon. Qu’an ben ajudat lo public a davalar lei bancaus per venir dançar davant lei musicaires.

Ecrit en provençal maritime avec les suggestions lexicales de Reinat Toscano

Dimanche 2 Octobre 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Chanjar la Constitucion ? Dins l'Aquò d'Aquí d'estiu ne'n parlam
Dison que...

Quid de Mayotte ?

A la rentrée notre mensuel vous proposera une enquête fouillée sur la société du plus récent des départements français, dont la reconnaissance de la langue formait part de la loi Molac.

Que saviez vous de la politique de promotion du créole à la Réunion ? Et question subsidiaire, que savez vous vraiment de l’Ile de Mayotte, des tensions historiques et culturelles qui travaillent ce département français, dont seuls de rares échos parviennent en Métropole ?

 

Une des grandes satisfactions de notre journal reste de pouvoir vous en dire plus sur des des situations et des enjeux qui échappent à beaucoup.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.