Aquò d'Aqui


            partager partager

Oc télé produira ses émissions partout...sauf en Provence


BORDEAUX. Oc télé émettra dès ce vendredi 20 décembre 2013 sur le web. Au programme du premier débat de cette TV 100% oc : l'occitan, langue morte ou vivante ?



Lionel Buannic (photo XDR)
Lionel Buannic (photo XDR)
Oc Tele, la première télé web totalement en occitan émettra pour la première fois ce 20 décembre 2013 à partir d'Aquitaine. Ses locaux sont situés à Lescar, et elle emploie sept permanents. Elle émettra en principe chaque jour de 18h à 22 h.

Lionel Buannic, son fondateur, 40 ans, avait déjà monté un projet de télé web en breton. de 2000 à 2005 il avait été le rédacteur en chef de TV Breizh.

Il a pu réunir un budget suffisant pour commencer l'aventure d'Oc télé, dans laquelle "30% de nos programmes seront dédiés aux plus jeunes" a t-il expliqué sur l'antenne de Dordogne de Radio France Bleue.

Une subvention de 50 000€ du Conseil régional d'Aquitaine a permis de lancer le projet, d'autres collectivités d'Aquitaine s'y sont mises depuis.

"Nous allons lancer des productions en Aquitaine, Midi Pyrénées et Languedoc Roussillon, y compris des sitcoms" a précisé le fondateur, toujours sur France Bleue Dordogne.

En effet, Midi Pyrénées et Languedoc Roussillon ont promis une aide. C'est le facteur déclenchant de l'intérêt pratique d'Oc télé pour une région, dans sa phase de lancement, forcément précaire.

La Provence reste à l'écart. La Région demeure en dehors des grands mouvements qui assurent l'avenir de la langue occitane. Celle-ci y est pourtant officiellement reconnue à travers un voeu des conseillers régionaux voté en 2003.

Le projet d'Oc télé serait pourtant respectueux des spécificités régionales. Son fondateur l'affirme.

"Nous ferons très attention à la présence des variétés dialectales, mais on en fera pas pour autant tout un fromage" a expliqué Lionel Buannic.

Il y a certes un risque dans la durabilité de la télévision, dont nous ne connaissons pas le modèle économique. Mais, pour M. Buannic,  il était important "d'accompagner les locuteurs, qui ont besoin d'un support pour que la langue occitane soit vivante. Les élèves des calandretas ou de l'enseignement en particulier en ont besoin". 

La première soirée, dès 20h30 sera consacrée à un débat mené sur le mode d'un "d'Oc show", au thème : "L'occitan, langue morte ou vivante?"

Il y aura des élus, des associatifs, et des enfants. Le show promet d'être chaud !

Vendredi 20 Décembre 2013
Michel Neumuller





1.Posté par bernard Vaton le 02/01/2014 17:54
s'il n'y a pas de Provençal sur cette TELE cela va renforcer les personnes mal intentionnées qui disent que "Le Provençal c'est pas de l'occitan et que l'Occitan c'est de l'autre côté du Rhône."
Ainsi cela ira dans le sens contraire de ce que recherche le Felibrige et l'IEO.

Esperons que OC tele fera du Provençal sur son antenne.
Bona Annada ben granada e longa mai .

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.