Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Mobilisation pour la signalétique occitane en Pyrénées Atlantique


LESCAR. L’association Òc pertot s’est manifestée à l’entrée de l’autoroute A64 ce 29 juin, en réclamant la présence de l’occitan sur la signalétique routière des Pyrénées Atlantiques. Qu’en espère son animateur, David Grosclaude ?



David Grosclaude : "les élus basques assurent la dignité de l'occitan, alors que nous devons la réclamer des élus occitans eux-mêmes" (photo MN)
David Grosclaude : "les élus basques assurent la dignité de l'occitan, alors que nous devons la réclamer des élus occitans eux-mêmes" (photo MN)
A qui s’adressait cette action publique en Béarn ?
Au public avant tout, pour sensibiliser à l’absence de notre langue occitane dans la signalétique routière. Dans un Département qui, voici 18 ans, a affiché sa volonté de rendre bilingue les panneaux, qu’il ne se soit rien passé depuis est extraordinaire !  La couleur politique du Conseil Départemental a changé deux fois sans que cela n’évolue favorablement : il est passé à gauche, puis est revenu  à droite, mais ce qui ne change pas, c’est l’absence de l’occitan. Ceci dit les gens ont droit de voir afficher la langue du pays, nous demandons un traitement digne pour notre langue.

La signalétique est en basque, pourquoi pas en occitan, dans ce Département aux deux langues minoritaires ?
La bonne question ! Dans la moitié du Département en effet le basque figure sur les panneaux. Pas l’occitan dans l’autre moitié. C’est une rupture dans le principe d’égalité territoriale, et le Conseil Départemental doit y remédier au plus tôt. La raison est simple : les élus basques sont plus courageux ! Ils sont en avance sur la politique linguistique.
 
Le maire de Pau, François Bayrou, est notoirement bienveillant envers l’occitan. Rien dans sa ville ?
Cette réputation est usurpée, c’est une fiction ; monsieur Bayrou a fait traduire quelques grandes directions extérieures en occitan sur quelques panneaux. Cela s’arrête là. La volonté de M. Bayrou envers l'affichage de l'occitan, c’est une légende.

L'occitan òc, mais s'il est invisible

Les Pyrénées Atlantiques ont une politique d’aide aux Calandretas, financent la création en occitan. Alors pourquoi ce silence en signalétique ?
Je crois que dès que la politique en faveur de l’occitan se traduit par le visible, le public, la honte reprend le dessus. Aussi nous vivons cette politique linguistique contradictoire comme ambigue. Il faut maintenant dépasser cette ambigüité et affirmer l’occitan sur nos panneaux routiers, tout comme est affirmé l’ euskara . Notez que la Communauté d’Agglomération Pays Basque, qui inclut Bayonne, n’a pas cette timidité envers l’occitan. Là la signalétique est occitane depuis trois ans. Et l’Office Public de la Langue Basque reconnait l’occitan dans les communes où se pratique le gascon.

Prochaine étape de mobilisation ?
Òc pertot est là pour sensibiliser le public, et pour réclamer aux pouvoirs publics. Son rôle est bien déterminé, et apolitique. Mon opinion personnelle c’est que la prochaine étape ne peut-être que politique. A partir du moment où des élus locaux clairement occitanistes siègeront, la timidité vis-à-vis de l’occitan reculera sur le terrain.
Sortie d'autoroute le 29 juin à Lescar (64) (photo Oc pertot DR)
Sortie d'autoroute le 29 juin à Lescar (64) (photo Oc pertot DR)

Mardi 2 Juillet 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.