Aquò d'Aqui


            partager partager

Midi Libre fait une place à l'occitan


MONTPELLIER. Le quotidien historique du Languedoc confie une chronique à Jean-Louis Blénet dans son édition dominicale.



Jan-Loís Blénet (photo MN)
Jan-Loís Blénet (photo MN)
Le journal quotidien historique du Languedoc, né comme beaucoup à la libération de la ville en 1944, puis passant au Monde, à Ouest-France et enfin à La Dépêche s'ouvrirait à l'occitan ?

"Ce journal répond sans doute à une demande croissante de ses lecteurs" pense Jan-Loís Blenet, qui depuis quelques semaines y tient une chronique dominicale.

Et il s'en trouve satisfait. "Le journal du dimanche accueille des plumes prestigieuses, c'est le jour des opinions argumentées et que Midi Libre ait choisi cette édition là pour exposer notre langue est une décision très positive" souligne l'acteur et président de la Confédération des Calandretas.

Jeudi 31 Octobre 2019
Michel Neumuller




1.Posté par d'Humières d'Humières le 02/11/2019 16:39
Òsca! Plan mecés a Jan-Loís Blénet e a la redaccion del Midi Libre. Uros de poder legir una cronica escricha en la Lenga Nòstra. Vos desiri una bèla capitada!
Endavant!
Jòrdi

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.