Aquò d'Aqui



Vous pouvez aussi désormais écouter certains articles !

En cliquant sur la pièce jointe du premier paragraphe des articles concernés, vous téléchargerez un fichier sonore, en fait le même article, mais lu à voix haute. L'initiative nous vient d'un constat : certains abonnés ont hélas une vue déficiente.

Voici un bon moment que nous y pensions; enregistrer certains articles et les proposer sur notre site web, faire entendre à celles et ceux qui souhaitent avoir la langue dans l'oreille, savoir comment on la prononce. Mais c'est un abonné de notre mensuel, devenu mal voyant, qui nous a incité à sauter le pas.














            partager partager

Lo chincha-merlincha : émois adolescents au XVIIIè siècle provençal

Les éditions des Régionalismes publient ce court texte provençal avec d'autres placets, eux languedociens


Avec le Chincha Merlincha o l’Atge de la Pubertat, Loís Roier faisait-il œuvre d’éducation sexuelle voici près de trois siècles ? Ives Roqueta présente ce texte, déjà publié par l’école félibre dans les années 1930. Il y fait voisiner deux autres petits textes de la même époque en languedocien.



Eros et Psyché, second siècle avant JC, Musée des Beaux Arts de Dresde (photo MN)
Eros et Psyché, second siècle avant JC, Musée des Beaux Arts de Dresde (photo MN)
Le Chincha Merlincha  fut écrit par un juriste avignonais dans la première moitié du XVIIIè siècle. Loís Bernat Roier (1667-1755) y brosse légèrement la rencontre d’une bergère de 12 ans, Agatona, et d’un  berger de 14, Colas.

Ces Daphnis et Chloé se découvrent, voient naître leur désir mutuel et se dépucellent en une dizaine de pages d’un provençal d’une belle facilité.
 
Cette courte nouvelle en vers doit permettre à l’auteur d’affirmer une vérité contre laquelle les moralistes ne peuvent rien. « une filha pòu pas restar longtèmps piucèla / La carn es febla e l’esprit prompt / Lo mascle es fach per la femèla /  Fau donc lei maridar dès que natura ponh / Autrament la caud vèn e la nèja se fond. »
 
Au passage on pourrait prendre ce texte bref, publié par Les éditions des Régionalismes, pour un cours d’éducation sexuelle. Mais à l’époque où il a été écrit, seuls les adolescents de la noblesse et de la bourgeoisie apprenaient à lire.

Il aura plutôt été destiné à l’attention de leurs parents. Pour eux, le conseil d’ami – ne luttez pas contre la nature, mais accompagnez là – aura pu porter.
 
Préfacé par Ive Roqueta, le texte en provençal rhodanien de l’époque nous touche aussi par sa proximité lexicale. Voilà un provençal que l’on peut lire sans efforts malgré les deux siècles et demi qui nous séparent de l’écrivain.

Et même, il pourra tranquilliser ceux qu’un occitan au vocabulaire jugé un peu vite comme trop « francisé » fait peur. La leçon de l’authenticité sera profitable.

Textes en occitan et traduction française après le texte en oc.
Textes en occitan et traduction française après le texte en oc.
Ive Roqueta présente autour de cet écrit gentiment libertin un Placet als politicians, du Bitterois Peire Cleric, protestant contre l’absence de politique d’hygiène publique en son temps, qui est aussi celui de Roier.

Enfin, d’Agust Rigaud, il présente encore un récit enlevé, à peine postérieur aux deux premiers, qui est le compte rendu d’un séjour dans une ville curiste, Los Banhs de Silvanès.
 
Il ne manquerait à ces textes, largement commentés et présentés avec une traduction française, que d’être accompagnés de leur original, avec la graphie choisie, souvent inventée, par l’auteur.

On le fait pour les textes de Gelu, afin de restituer au mieux la prononciation du lieu et de l’époque. Pourquoi ne pas le tenter avec des textes antérieurs.

C’est le choix qu’avaient fait les Letras d’Oc, par exemple, pour présenter les contes truculents et les énigmes pleines de sous-entendus de l'Aixois Joan de Cabannes, antérieurs d’un bon demi-siècle à ceux de Roier.
 
Encore faudrait-il avoir accès au texte, dont Ive Roqueta nous dit que son manuscrit est conservé au Musée Calvet d’Avignon. Renseignements pris, il aurait été transféré à la Médiathèque de cette ville. A suivre donc...

Notice de l'éditeur et conditions d'achat et livraison

Lundi 18 Août 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí prolonge l'été

Notre numéro de septembre-octobre arrive. Abonnez-vous vite !

Tant qu'il est là, vous disposez d'un média public et votre langue n'est pas morte...
Notre numéro 355 sera chez ses abonnés dans une petite semaine au plus. Vous y trouverez des enquêtes et reportages, entretiens et chroniques, dont 70% en occitan de diverses variétés et un glossaire pour aider celles et ceux qui apprennent ou récupèrent leur langue !

20/09/2023

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.