Aquò d'Aqui


            partager partager

Lo Pechon Nicolau en occitan aupenc


Le Petit Nicolas adapté au vivarò-aupenc.



La familha de l'escolan celebrissime (photo IMAV DR)
La familha de l'escolan celebrissime (photo IMAV DR)
Leis edicions IMAV perseguisson l’adaptacion de l’òbra de Sempé e Goscinny dins mai que d’una lenga minoritaria de França, tala coma lo breton, lo creòl de la Reunion, o l’occitan auvernhat, mai tanben en yiddish e en aràbi dau magrib, coma en lengadocian o picard…
 
Lo vaquí en vivarò-aupenc (amé texte originau francès) , ensems de parlars occitans que trobarètz d’entre Italia e Auvèrnha. Arcanas de la Pòsta, l’exemplàri nos arriba solament ara, que pasmens siguèt publicat ansin en 2018.
 
Lo bojarronet , escolan levènti e sa familha : lo paire sempre a trabalhar, Alcèstes lo collèga qu’acaba jamai de manjar, Maria-Edveja la promèsa...tot un univèrs concebut coma Parisenc, que pasmens passa ben perqu’universau.

Adaptat per Gerard Ligozat

Gerard Ligozat (Photo XDR)
Gerard Ligozat (Photo XDR)
Es adaptat en vivarò-aupenc (fau evitar de dire “gavòt” qu’es vist coma depreciatiu), per Gerard Ligozat. L’especialista dei cognicions es mai conéissut per sei libres saberuts que per lei bendas dessenhadas, pasmens l’òme modesta es avans tot un Gapenc qu’a ben fa lo trabalh.
 
Lo Pechon Nicolau es adonc prepausat en grafia classica, e pòu èstre demandat aquí, mume se, a l’ora d’ara, lo succès demanda a la librariá de s’aprevisionar.

Mercredi 2 Octobre 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.