Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Les chansons de Marie Rouanet rassemblées


L’auteure fut chanteuse occitane avant de devenir écrivain francophone à succès. Letras d’òc publie ses textes à chanter. La vie, l’amour, la mort, le monde sont rassemblés dans ces couplets qui devaient être immédiatement compris, et en même temps porter une ambition littéraire.



(photo JP Stercq DR)
(photo JP Stercq DR)
Marie Rouanet, au cours des années 1990, a connu un succès d’écrivain, francophone. Elle fut même un temps, rééditée par le club France Loisirs, qui visait de façon captive plusieurs millions d’adhérents-acheteurs.
 
Elle eut toutefois une vie précédente, Maria Roanet, de chanteuse occitane. De chanteuse tout court.
 
A l’instar d’une quasi inconnue comme Rose Salle, elle le précise dans l’avertissement du recueil que consacrent Letras d’òc a ses chansons « Lo vèspre es roge, aurem bèl temps », à une époque désormais reculée, la chanson emplissait l’espace des gens.
 
« Depuis les plus lointains de mes souvenirs, je trouve la chanson » écrit-elle. « A l’école, à l’église, à la radio, aux vendanges, dans nos jeux d’enfants, fleurissaient des chansons ».
 
L’épouse d’Yves Rouquette, à l’ouïe pétrie par les succès populaires que la radio serine : Nikita, jolie fleur de Java…Les roses blanches…Guy Béart, montera sur scène et dans le train de la nouvelle chanson occitane, au cours des années 1970.
 
Elle n’oubliera pas alors que le chant doit se tenir « dans une langue concentrée, frappant au plus juste, une musique qui ne cherche pas à étonner, comme évidente, une sorte de vêtement où le texte soit à l’aise ».
 
C’est ce texte qu’elle propose dans les soixante-cinq pages d’un ouvrage soigné comme sait les proposer cet éditeur de belle qualité.
 
Pourtant ses chansons ont de l’ambition, plus que ne veut bien le reconnaître l’auteure. « Quand lo grand coamèl montarà / L’ange de Dieu davalarà / Del cèl poirit per nos jutjer / E la trompeta sonarà / Sus nòstre mond arroïnat » (A la mòrt).
 
Mais elle n’oublie jamais l’univers simple de la comptine, qui est celui du plaisir : « Una galina blanca / Veniá pòner dins la cambra / Veniá pòner dins l’erbeta » (Los uòus).
 
Et pas plus de rassurer, dans un monde anxiogène, ceux qui l’entendent. La vie est belle, malgré tout, ne l’oubliez pas, semble-t-elle dire, ou plutôt chanter avec : « I a tant de mascas / I a tant de fadas / Que siás pas sol / Dins ta calor / Lo sòm es mofle, dintra dins aquel cocon » (Breçairòla per Lionèl).
 
Lo vèspre es roge, aurem bèl temps  - paroles des chansons de Marie Rouanet, ed. Letras d’òc, 165p. 21€ (Letras d’òc – bât. L’Aune – 5 rue Pons, Capdenier  -  31500 Toulouse).

Mercredi 25 Février 2015
Michel Neumuller




1.Posté par Jean-Paul le 09/07/2016 22:15
Madame Roanet, si je pouvais vous remercier ici de m'avoir juste offert un peu plus de la langue occitane, de m'avoir permis de cheminer tranquillement dans notre belle civilisation du Sud. Né à la Réunion, je ne suis devenu provençal que par hasard, mais grâce à Giono, et à bien d'autres, j'ai bientôt compris qu'il y avait sous notre soleil un plaisir et un art de vivre qui sont assez particuliers. Je ne connais pas encore toutes vos chansons. J'entends aussi celle que vous avez adaptées . "Amb la douçour del temps novel"; "Lou lop es mort"; "La regina joïouso", vous disent quel album vinyl m'a permit de vous découvrir. Je vais découvrir le reste avec délectation. Chaque fois que j'ai eu le plaisir de vous entendre à la radio, ce fut une nourriture pour moi. Je tiens à vous remercier ici d'avoir vécu, de vivre encore, pour moi et pour tous ceux qui savent en profiter.

Jean-Paul

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.