Aquò d'Aqui



Pour votre journal c’est l’heure de vérité !

Assurer la succession de notre journaliste, faire plus et mieux pour vous proposer en occitan des contenus d’actualité de qualité, cela ne peut se faire sans votre aide. Et nous nous refusons à l’alternative de sa disparition. Nous pouvons compter sur vous ?

La langue occitane pour dire la société, c’est indispensable et les lecteurs d’Aquò d’Aquí en sont persuadés qui, non seulement s’abonnent à notre revue désormais bimensuelle, mais qui encore lui donnent le coup de pouce financier nécessaire quand nous le leur demandons.

 

Ils savent pourquoi ! Le prix de la revue ainsi reste bas, aussi grâce à eux retraités comme étudiants peuvent avoir accès à nos contenus, s’imprégner des valeurs occitanes, celles du respect réel de la diversité. Avec eux, la langue dira tout cela publiquement à une nouvelle génération.

 

Notre langue supposée morte par les croque morts hexagonaux respire encore grâce à vous.

 















            partager partager

Les chansons de Marie Rouanet rassemblées


L’auteure fut chanteuse occitane avant de devenir écrivain francophone à succès. Letras d’òc publie ses textes à chanter. La vie, l’amour, la mort, le monde sont rassemblés dans ces couplets qui devaient être immédiatement compris, et en même temps porter une ambition littéraire.



(photo JP Stercq DR)
(photo JP Stercq DR)
Marie Rouanet, au cours des années 1990, a connu un succès d’écrivain, francophone. Elle fut même un temps, rééditée par le club France Loisirs, qui visait de façon captive plusieurs millions d’adhérents-acheteurs.
 
Elle eut toutefois une vie précédente, Maria Roanet, de chanteuse occitane. De chanteuse tout court.
 
A l’instar d’une quasi inconnue comme Rose Salle, elle le précise dans l’avertissement du recueil que consacrent Letras d’òc a ses chansons « Lo vèspre es roge, aurem bèl temps », à une époque désormais reculée, la chanson emplissait l’espace des gens.
 
« Depuis les plus lointains de mes souvenirs, je trouve la chanson » écrit-elle. « A l’école, à l’église, à la radio, aux vendanges, dans nos jeux d’enfants, fleurissaient des chansons ».
 
L’épouse d’Yves Rouquette, à l’ouïe pétrie par les succès populaires que la radio serine : Nikita, jolie fleur de Java…Les roses blanches…Guy Béart, montera sur scène et dans le train de la nouvelle chanson occitane, au cours des années 1970.
 
Elle n’oubliera pas alors que le chant doit se tenir « dans une langue concentrée, frappant au plus juste, une musique qui ne cherche pas à étonner, comme évidente, une sorte de vêtement où le texte soit à l’aise ».
 
C’est ce texte qu’elle propose dans les soixante-cinq pages d’un ouvrage soigné comme sait les proposer cet éditeur de belle qualité.
 
Pourtant ses chansons ont de l’ambition, plus que ne veut bien le reconnaître l’auteure. « Quand lo grand coamèl montarà / L’ange de Dieu davalarà / Del cèl poirit per nos jutjer / E la trompeta sonarà / Sus nòstre mond arroïnat » (A la mòrt).
 
Mais elle n’oublie jamais l’univers simple de la comptine, qui est celui du plaisir : « Una galina blanca / Veniá pòner dins la cambra / Veniá pòner dins l’erbeta » (Los uòus).
 
Et pas plus de rassurer, dans un monde anxiogène, ceux qui l’entendent. La vie est belle, malgré tout, ne l’oubliez pas, semble-t-elle dire, ou plutôt chanter avec : « I a tant de mascas / I a tant de fadas / Que siás pas sol / Dins ta calor / Lo sòm es mofle, dintra dins aquel cocon » (Breçairòla per Lionèl).
 
Lo vèspre es roge, aurem bèl temps  - paroles des chansons de Marie Rouanet, ed. Letras d’òc, 165p. 21€ (Letras d’òc – bât. L’Aune – 5 rue Pons, Capdenier  -  31500 Toulouse).

Mercredi 25 Février 2015
Michel Neumuller




1.Posté par Jean-Paul le 09/07/2016 22:15
Madame Roanet, si je pouvais vous remercier ici de m'avoir juste offert un peu plus de la langue occitane, de m'avoir permis de cheminer tranquillement dans notre belle civilisation du Sud. Né à la Réunion, je ne suis devenu provençal que par hasard, mais grâce à Giono, et à bien d'autres, j'ai bientôt compris qu'il y avait sous notre soleil un plaisir et un art de vivre qui sont assez particuliers. Je ne connais pas encore toutes vos chansons. J'entends aussi celle que vous avez adaptées . "Amb la douçour del temps novel"; "Lou lop es mort"; "La regina joïouso", vous disent quel album vinyl m'a permit de vous découvrir. Je vais découvrir le reste avec délectation. Chaque fois que j'ai eu le plaisir de vous entendre à la radio, ce fut une nourriture pour moi. Je tiens à vous remercier ici d'avoir vécu, de vivre encore, pour moi et pour tous ceux qui savent en profiter.

Jean-Paul

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de février mars

Aquò d'Aquí c'est d'abord un magazine d'actualité sociétale sur 28 pages sans publicités, et s'y abonner c'est disposer d'un média engagé pour la langue occitane dans sa diversité dialectale pour dire la société.

Ce numéro d'hiver vous propose bien entendu une évocation du poète et globe trotter Roland Pécout, de son histoire personnelle et de cette originalité qui a consisté pour l'essentiel à aller à la rencontre de l'autre (Afghanistan, Scandinavie, Amérique latine...) pour comprendre qui l'on était. L'homme et l'intellectuel avait plusieurs dimensions, dont l'analyse historique et littéraire d'oc n'était pas la moindre. Mais nous avons choisi de l'évoquer avec l'écrivaine et chercheuse Danielle Julien.

 

03/02/2024

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.