Aquò d'Aqui


            partager partager

Leis afogats de la lenga dreiçan sa lista


SAINT-TROPEZ. Réunis par le Conseil Régional les acteurs de la promotion de la langue d’oc en Provence se demandent comment assurer la présence de celle-ci dans la vie culturelle et artistique, et comment former partout des formateurs. Pendant ce temps, le projet d’Observatoire, qui leur échappe, se construit concrètement avec l’aide de la Région.



Une haute densité de propositions (photo MN)
Une haute densité de propositions (photo MN)
Un grand bracejament d’idèas que devon favorisar lei semenalhas de la lenga d’òc dins lei mitans lei mai divèrs, vaquí l’exercici collectiu qu’an temptats lei professors, artistas e regionalistas implicats de tota obediéncia, divèndres passat a Sant-Tropès. La Conferencia deis Arts e Espectacles lei convidavan per lo segond còp a s’exprimir de cotria per prepausar.
 
« Quand lo monde vòu aprene la lenga nòstra, i a plus degun per l’ensenhar. Adonc nos fau formar ». Aquò s’es entendut mai que d’un còp dins lei rèires salas de la Comuna, que recebiá una quarantena d’afogats, de bailes e de musicians.
 
E la tiera dei prepausiciens fa plaça an’aquela preocupacien. Ne’n trobam lei piadas dins lo catalòg de mesuras que lo moderator de la jornada a dreissat a la tota fin : formar d’animators amé lei municipalitats, gravar lo bilinguisme de’n pertot dins lei licèus a l’escasença d’una renovacien, sostenir d’atalhiers d’escritura en òc, lançar un apèu a projèct regionau per favorisar la transmissien dins lei familhas, formar d’actors culturaus e de jornalistas a la lenga regionala, enebir leis oraris impossibles dei cors de provençau (a l’ora de manjar, a la nuech…), adaptar en lenga de dessenhs animats, marcar lo bilinguisme dins la senhalisacien comunala, sostenir lei jornaus en lenga nòstra au nivèu regionau…e convencionar amé l’Acadèmia, en particulier la reculanta Ais-Marselha….
 
E son leis artistas dins una autra comissien, qu’an prepausat una incitacien a la bilinguisacien dins la programacien d’espectacles, l’afavoriment d’una mescla de disciplinas coma la dansa e la dramaturgia que podriá enclure de dichas en lenga, sostenir una programacien en occitan dins d’estructuras que prepausan d’espectacles en francès, una demanda ais autors d’integrar de partidas en provençaus a de prepausiciens artisticas que parlan de la Provença…

E dau temps que discutan, l'Observatòri avança

Le vice-président délégué de la Région souhaitera une troisième réunion, après l'été 2017 (photo MN)
Le vice-président délégué de la Région souhaitera une troisième réunion, après l'été 2017 (photo MN)
« Es riche tot aquò e, apr’aquela segonda reunien, me pensi que deuriem se revèire una tresena fes » aurà sotalinhat Felip Vittel, l’elegit regionau delegat ai Tradiciens Provençalas e a l’Identitat Regionala.
 
Aqueu dirà pereu que lo budget de sa delegacien, coma aqueu de la Cultura, créisse (mai 9% per la Cultura, aperaquí dos milliens per la cultura regionala…).
 
E, segur, se parlarà de l’absent d’aquela jornada, lo Colleitieu Prouvènço, que de son costat a pas chausit de chifrar amé leis autres. Eu mena sa barca a Chivau Blanc, dins la Vauclusa.

Ailà, lo Consèu Regionau consacra quasi 500 000 € a un projèct d’Observatòri de la lenga provençala, que bailèja sola aquela associacien.
 
Es la soleta, fòra dei discors, a disposar vertadièrament d’un budgèt consequent e assegurat. 

Mercredi 12 Avril 2017
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.