Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)

















            partager partager

Lei Marselhés(as) s’acampan per sauvar sei vestigis


MARSEILLE. La destruction de vestiges des premiers âges grecs de Marseille a suscité un sacré ramdam à Marseille. Le patrimoine de tous contre les affaires de quelques uns ? L'affaire fait du bruit, et Aymeline Recours y fait écho.



Lei Marselhés(as) s’acampan per sauvar sei vestigis
Se parla plus mai que d’aquò.
 
Voès te levar d’ora per anar legir a l’Alcazar, te passejar Facebook, te beure quauqua-ren  au bistròt dau quartier ? E vaquì ! Siás blocada au fons regionau per de Marselhés (-as) venguts (-das) consultar leis archius municipaus. As l’uelh clafit dei mumeis imatges partejats e repartejats sus lo malhum sociau ; ton aurilha bronzina « patrimòni et urbanisme » pendent que te chimas la blonda A.O.Q. òubelonada « made in La Plaine ».

Aqueu dijòus acampament sus lei luecs

Perqué tot aquesto « Oaï » ? Per l’avenir dei vestigis grècs de Marselha, bota  !
 
Marselha, vila la plus anciana de França, en manca de vestigis ? E ben òc, aquò ven de 2 617 annadas d’evolucien et de chausidas urbanisticas ...
 
Dins ma joinessa, au licèu, se commemorava lo bicentenari de la Revolucien francesa ; mai per sauvar lei vestigis grècs o romans de Marselha, se disiá que podem podiam  pasmens pas fondre la vila actuala. Lo passat o lo present, chausisses !
 
E vaquí qu’apareisson uei mai de 1200 m2 de vestigis grècs dau siècle V avans JC a cèu dubèrt, baloard de la Cordariá, tot pròche Sant -Victor. Lo terren es destinat a la construccien d'una residéncia de standing de uech estagis, ambé tres plans de parking sota-tèrra, per una filiala dau promotor immobiliari Vinci.
 
Veicí, ai rendètz-vos ambé mon avenir, mon present, mon antiquitat. Que faire ?
 
Rejónher la còla dau collectiu « Laisse béton », de l’escrivana Annie Skrhák « Souvenirs au présent d’un quartier de Marseille », dau C.I.Q Saint-Victor e de la federacien dei C.I.Q dau 7ème, coma Umberto Eco et lei « Défenseurs du Patrimoine de l'Histoire de Marseille ?
 
Marselha fai avans !
 
Per lo classament dau site archeologic de la Cordariá Marseille, me jonhi au recampament de sosten. Coma l’auriá escrich Mistral s’aviá agut l’astre de nàisser Marsilhés : « Reire-felens dau grand Omèra / Ieu la vòli seguir » (la manifestacien).
 
Fau s’atrencar de cherpas blancas e bluas, a dich lo collectiu. Ges de problèma, avèm çò que fau. Se sapam ; petèm l’armòri : malhòt de l’OM millesimat 2014, coifadura grèca, una idèa d’antimòni ou de mascara Colossal Volum’ Express (l’un empacha pas l’autre).
 
Un i-phone pas tombat dau camion per entervistar Joëlle Gilles et Gilbert Laurens, Presidenta et Vice-president dau CIQ St Victor / Corderie/ Tellène e de la Federacien dei CIQ dau 7ème, e zo mai !

Anèm !
Rue de la Corderie : immeuble Vinci, ou vestiges grecs du Vè avant JC ? (photo AR DR)
Rue de la Corderie : immeuble Vinci, ou vestiges grecs du Vè avant JC ? (photo AR DR)

Oblidèm pas : Rassemblament previst aqueste dijòus 31 d’avost a 15 oras en plaça Félix Baret en fàcia de la Prefectura de Marselha. A lèu !

Mercredi 30 Août 2017
Aymeline Recours




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.