Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Le responsable du Centre Provençal de Coumboscuro accusé de fraude


CUNEO. Mauro Arneodo, le président de cet observatoire de la langue provençale dans le Piémont aurait encaissé 90 000 € sans éditer le dictionnaire des parlers des vallées occitanes d’Italie pour lequel il avait sollicité les Caisses d’Epargne locales.



Photo XDR
Photo XDR
La Fondation CRC, la Caisse d’Epargne de Cuneo, accuse de fraude Mauro Arneodo, le président de l’Escolo de Sancto Lucìo de Coumboscuro.
 
Selon son accusateur, M. Arneodo aurait touché 90 000 € pour la publication d’un dictionnaire de la langue parlée dans les vallées du Piémont où se parle l’occitan.
 
Le terme est d’ailleurs rejeté par son journal, Coumboscuro, qui milite contre la loi italienne reconnaissant la minorité de langue occitane de notre voisin transalpin. Mauro Arneodo ne reconnaît que le terme « provençal ».
 
Sauf renvois, l’audience devrait avoir lieu le 15 décembre, à Cuneo
 
La mission de rédiger le "dictionnaire fantôme" aurait en fait été confiée au professeur Sergio Gilardino. Mais ce dernier serait entré en conflit avec son commanditaire et aurait pris du champ, laissant le projet en plan.
 
Néanmoins l’argent ayant été encaissé sans contrepartie, en plusieurs versements sur trois ans, la Caisse d’Epargne « va chercher à sauver ce qui peut l’être et essayer de poursuivre le projet » selon Andrea Silvestri, le directeur de la Fondation Caisse d’Epargne, cité par la Stampa du 20 octobre.
 
Selon Carla Pasero, du journal en ligne Il Maira, qui informe sur l’actualité de la vallée occitanophone de la Valle Maira, deux autres institutions bancaires, non nommées, se porteraient partie civile.


Mardi 3 Novembre 2015
Renat Mine





1.Posté par CORSIGLIA Frank le 06/05/2016 07:56
Bonjour,

Monsieur Arneodo, que je connais un peu et qui est un battant, pousse peut-être le bouchon un peu loin! c'est déjà pas mal si l'état italien et la région Piémont ont reconnu depuis plusieurs années la langue occitane des vallées provençales.....A mon avis, il y a un fait ethnologique, les vallées provençales, et un fait linguistique qui fait qu'en France toutes les régions concernées sont dites occitanes aujourd'hui ( voir les instituts occitans de ceci ou cela) : si donc l'on veut une reconnaissance européenne, il vaut mieux le faire sous le même drapeau et non pas de façon dispersée....on pourrait dire par exemple : l'occitan des Vallées Provençales.... Adishatz !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Jornalet cerca lo mejan de contuniar

Le journal occitan en ligne vend désormais des livres et reçoit des dons sur son site web

BARCELONA. Dans l’écosystème médiatique occitan, il y a bien peu de journaux d’actualité sociétale. Les maintenir relève du tour de force, et Jornalet, à Barcelona, propose à ses visiteurs d’acheter dans sa boutique en ligne pour tenir le coup. Laissons la parole au créateur et cheville ouvrière du Jornalet, Ferriol Macip Bonet.

Ferriol Macip Bonet, fondateur du Jornalet, qui fait un appel à dons et met en place la vente en ligne de livres en occitan (photo MN)

Jornalet se finança mai que mai amb la collaboracion de sos legeires. Nasquèt en març de 2012 gràcias a la generositat de dos mecènas que cresián al projècte, e tanben gràcias la publicitat institucionala de tres collectivitats importantas. Quant Jornalet nasquèt aviam previst qu’auriam pro de ressorsas publicitàrias, gràcias a la difusion del quotidian numeric. Mas, d’un latz, Google Ads acceptèt pas de publicar d’anóncias car son traductor automatic compren pas l’occitan.

 

 




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.