Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Le responsable du Centre Provençal de Coumboscuro accusé de fraude


CUNEO. Mauro Arneodo, le président de cet observatoire de la langue provençale dans le Piémont aurait encaissé 90 000 € sans éditer le dictionnaire des parlers des vallées occitanes d’Italie pour lequel il avait sollicité les Caisses d’Epargne locales.



Photo XDR
Photo XDR
La Fondation CRC, la Caisse d’Epargne de Cuneo, accuse de fraude Mauro Arneodo, le président de l’Escolo de Sancto Lucìo de Coumboscuro.
 
Selon son accusateur, M. Arneodo aurait touché 90 000 € pour la publication d’un dictionnaire de la langue parlée dans les vallées du Piémont où se parle l’occitan.
 
Le terme est d’ailleurs rejeté par son journal, Coumboscuro, qui milite contre la loi italienne reconnaissant la minorité de langue occitane de notre voisin transalpin. Mauro Arneodo ne reconnaît que le terme « provençal ».
 
Sauf renvois, l’audience devrait avoir lieu le 15 décembre, à Cuneo
 
La mission de rédiger le "dictionnaire fantôme" aurait en fait été confiée au professeur Sergio Gilardino. Mais ce dernier serait entré en conflit avec son commanditaire et aurait pris du champ, laissant le projet en plan.
 
Néanmoins l’argent ayant été encaissé sans contrepartie, en plusieurs versements sur trois ans, la Caisse d’Epargne « va chercher à sauver ce qui peut l’être et essayer de poursuivre le projet » selon Andrea Silvestri, le directeur de la Fondation Caisse d’Epargne, cité par la Stampa du 20 octobre.
 
Selon Carla Pasero, du journal en ligne Il Maira, qui informe sur l’actualité de la vallée occitanophone de la Valle Maira, deux autres institutions bancaires, non nommées, se porteraient partie civile.


Mardi 3 Novembre 2015
Renat Mine





1.Posté par CORSIGLIA Frank le 06/05/2016 07:56
Bonjour,

Monsieur Arneodo, que je connais un peu et qui est un battant, pousse peut-être le bouchon un peu loin! c'est déjà pas mal si l'état italien et la région Piémont ont reconnu depuis plusieurs années la langue occitane des vallées provençales.....A mon avis, il y a un fait ethnologique, les vallées provençales, et un fait linguistique qui fait qu'en France toutes les régions concernées sont dites occitanes aujourd'hui ( voir les instituts occitans de ceci ou cela) : si donc l'on veut une reconnaissance européenne, il vaut mieux le faire sous le même drapeau et non pas de façon dispersée....on pourrait dire par exemple : l'occitan des Vallées Provençales.... Adishatz !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí d'octobre arrive... abonnez vous vite !

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.