Aquò d'Aqui


            partager partager

Le CD04 veut créer une demande pour les cours d’oc


DIGNE. Le Conseil Départemental alpin distribue largement un flyer incitatif dans les collèges d’un département où l’apprentissage de la langue régionale devrait accuser un recul cette année.



Le CD04 veut créer une demande pour les cours d’oc
Un groupe de « djeuns » enjoués, affichant la diversité visible, comme on dit, le proclame sur l’affichette éditée par le Conseil Départemental des Alpes-de-Haute-Provence : « boulègue toi, parle patois ! ».
 
« Nous avons essayé de chercher les collégiens là où ils en sont, avec des termes qui ne leur sont pas inconnus » assure Pèire Bonnet, le chargé de projet du Département pour la Langue et Culture Régionale.
 
Le flyer de format A5 est largement distribué dans les collèges du département en cette rentrée 2016. Il s’agit de « créer une demande sociale pour des cours d’occitan »  souligne Geneviève Primiterra, la conseillère départementale (PS) déléguée. « L’absence de cette fameuse demande sociale, qu’on ne réclame qu’à propos de notre langue régionale, nous était souvent avancée par l’Education Nationale comme argument de poids pour justifier l’absence d’efforts consentis ».
 
La réforme des collèges affecte durement les rares cours de provençal du 04, à Manosque, Château-Arnoux et Digne, où une mutation prive lycée et collège de cours de langue d’oc.
 
Il s’agit donc pour le CD04, qui souhaite épauler les groupes de promotion de la langue d’oc, de réclamer des moyens humains pour répondre à une demande qui, estime l’élue, n’attendait que d’être sollicitée.
 
Réponse finale aux collégiens, et à leurs familles. « Allez zou, on s’inscrit » comme proclame une adolescente, sur l’affichette.

Mercredi 14 Septembre 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.