Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

Le CD04 veut créer une demande pour les cours d’oc


DIGNE. Le Conseil Départemental alpin distribue largement un flyer incitatif dans les collèges d’un département où l’apprentissage de la langue régionale devrait accuser un recul cette année.



Le CD04 veut créer une demande pour les cours d’oc
Un groupe de « djeuns » enjoués, affichant la diversité visible, comme on dit, le proclame sur l’affichette éditée par le Conseil Départemental des Alpes-de-Haute-Provence : « boulègue toi, parle patois ! ».
 
« Nous avons essayé de chercher les collégiens là où ils en sont, avec des termes qui ne leur sont pas inconnus » assure Pèire Bonnet, le chargé de projet du Département pour la Langue et Culture Régionale.
 
Le flyer de format A5 est largement distribué dans les collèges du département en cette rentrée 2016. Il s’agit de « créer une demande sociale pour des cours d’occitan »  souligne Geneviève Primiterra, la conseillère départementale (PS) déléguée. « L’absence de cette fameuse demande sociale, qu’on ne réclame qu’à propos de notre langue régionale, nous était souvent avancée par l’Education Nationale comme argument de poids pour justifier l’absence d’efforts consentis ».
 
La réforme des collèges affecte durement les rares cours de provençal du 04, à Manosque, Château-Arnoux et Digne, où une mutation prive lycée et collège de cours de langue d’oc.
 
Il s’agit donc pour le CD04, qui souhaite épauler les groupes de promotion de la langue d’oc, de réclamer des moyens humains pour répondre à une demande qui, estime l’élue, n’attendait que d’être sollicitée.
 
Réponse finale aux collégiens, et à leurs familles. « Allez zou, on s’inscrit » comme proclame une adolescente, sur l’affichette.

Mercredi 14 Septembre 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.