De l’alfa e de l’òmega de la ciutat

Les habitants d'une ville doivent pouvoir officiellement co-construire les projets urbains. Faute de quoi, le jeu est fermé, et dangereux : des spéculateurs favorisent une équipe politique qui servira leurs intérêts. Et les conséquences peuvent être dramatiques.

Aperaquí detz mila personas dimècres de sera manifestavan còntre l’incuria dau municipe marselhès que laissa en risc d’espòutir mai que mai d’imòbles dau centre ancian.
De l’alfa e de l’òmega de la ciutat






            partager partager

La radio en provençal d’Orange ouvre ses micros pour la 137 è fois


ORANGE. Animée par des lycéens, lancée par l’association Ben Lèu, elle fait largement entendre l’occitan sur des thèmes choisis : le réchauffement climatique, la Cop 21, la présence du lout…



Dans le studio de Radio Mix, toutes les semaines une émission faite par et avec les élèves du lycée de l'Arc d'Orange (photo BV DR)
Dans le studio de Radio Mix, toutes les semaines une émission faite par et avec les élèves du lycée de l'Arc d'Orange (photo BV DR)
« As ben parlat mai de qu’as dich ! » est une expression humouristique destinée à se moquer des beaux parleurs qui, dans la rhétorique, oublient le fond pour soigner la forme.
 
C’est aussi, par dérision assumée, le nom d’une émission de radio en occitan que des lycéens assument toutes les semaines avec l’Association Ben Lèu, qui fournit des aides, en particulier pour l’enseignement de l’occitan à Orange (84).
 
Elle fera l’objet d’un sujet ce mois-ci dans l’émission Vaqui, de France 3.
 
« Cette semaine nous parlons de Max Rouquette, enfin, ce sont trois jeunes élèves de seconde, Corentin et deux collègues, qui en parleront » nuance Bernat Vaton, le fondateur de l’émission en 2015. « Nous faisons la 137 ème ! et au début personne ne voulait croire qu’on durerait ».

Plus d'occitan dans la rue, mais sur les ondes, si, et partout

C’est que l’occitan ne s’entend plus dans la rue ; alors de là à penser qu’il est mort …  « Les élèves du lycée nous prouvent le contraire toutes les semaines, même si parfois j’assure l’émission avec deux autres adultes ».
 
Les adolescents changent chaque semaine, mais assurent cette émission d’une demi-heure avec entrain. Enregistrée le mardi, elle est diffusée le lendemain sur Radio Mix, une locale attachée au Lycée de l’Arc, où est dispensé un enseignement d’occitan. Donc la voici disponible aux oreilles le mercredi à 19h, le jeudi dans la nuit à 2h15, et le dimanche à 12h 30. Puis elle circule, et même beaucoup : RTV Carpentras, Radio Coupo Santo, Radiò Lengadoòc, Radio Galaxie, Radiò Païs, Soleil FM et quelques autres la diffusent plusieurs fois par semaine.
 
« On n’entend plus la langue régionale dans la rue, il faut donc qu’on l’entende sur les ondes. Cela donne des envies, et maintien le niveau de compréhension pour les gens qui l’apprennent, ou l’on apprise. Et puis, au moins là nous faisons entendre des chansons en provençal ou d’autres dialectes de l’occitan, ce que ne fait strictement jamais par exemple la locale de France Bleu. »

Thèmes d'actualité et invités chaque semaine avec les lycéens

Tous les thèmes peuvent être abordés, comme la présence croissante du loup, le réchauffement climatique, alors que des locuteurs sont invités, tel le majoral du Félibrige Alain Constantini, ou l’artiste Joan-Bernat Plantevin.
 
Au fond, pour son promoteur, Bernat Vaton, cette émission désormais durable, fait partie  d’un univers de résistance, que ce grand défenseur de l’enseignement de l’oc considère comme « un pied de nez à la normalisation, l’uniformisation, la mondialisation ».

Jeudi 8 Novembre 2018
Michel Neumuller





1.Posté par BERARD le 09/11/2018 11:19
Bonjour, meme si je regrette de ne pas le faire plus souvent, en raison de ma rareté (choisie) sur l'antenne de France Bleu Vaucluse, je vous confirme que je cite, joue, fat entendre, régulièrement notre langue provençale sur notre antenne. Jean Bernard, Stéphan, Thibaud, Paulin, Liza ont été ou sont mes invités régulièrement dans l'année.
Et puis, je n'oublie pas de galéjer, sortir une expression régulièrement même si je ne maîtrise pas le provençal ... cela fait partie de ma culture et je continue à a partager sur la radio de service public.

Bravo pour cette émission, j ai mes racines au lycée de l'arc, où j'ai pris des cours de provençal, avec un grand bonheur, il y a quelques années. Continuez et foncez vers la 500ème !

Bien à vous, David Berard

2.Posté par Lions Edmond le 09/11/2018 19:00
Mes enfants rient quand je leur dit 4 mots en provençal ! Désespérant! Oui, il faut l'entendre sur les ondes ; parler ou chanter. Que le Provençal qui est notre langue soit aussi bien accepté que l'anglais dont on nous bassine à longueur de textes sur internet.
Edmond

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

Marseille la tartuferie a assez duré

MARSEILLE. Etudiant en sciences politiques, Julien Bonnefont a consacré un mémoire au rapport entre urbanisme et population à Marseille au mitan des années 2010. Comme d’autres, il pointait à l’époque les risques induits par un laisser-aller des pouvoirs municipaux quant aux populations modestes de la ville-port.

Marseille la tartuferie a assez duré
Cinq morts à Marseille, et peut être davantage dans les heures et les jours à venir… Les secours sont à pied d’œuvre rue d’Aubagne pour sauver ce qui peut encore l’être après l’effondrement de trois immeubles en plein centre-ville en début de semaine.  


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.