Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)

















            partager partager

La Rèina d’Arle novèla conselhiera culturala de Crestian Estrosi


Mandy Graillon s’était fait remarquer pour sa prise de position en défaveur de l’occitan, et en faveur des traditions.



La Reine d'Arles Mandy Graillon, en septembre 2015 (photo MN)
La Reine d'Arles Mandy Graillon, en septembre 2015 (photo MN)
La 22è Rèina d’Arle, Mandy Graillon, 23 ans, de formacien de gestionari, vèn de rejónher lo Cabinet de Crestian Estrosi a la Regien Provença Aups e Còsta d’Azur, onte serà la novèla Conseilhera Cultura dau president elegit en decembre passat.
 
Elegida Rèina d’Arle en mai 2014, la joina frema parla la lenga, e a afiermat de pausiciens trencadas dins l’univèrs dei manteneires e promotors de la lenga d’òc ; un mòt que ditz pas, que parla que de « provençau ».
 
Sus lo pontin de la manifestacien arlatenca dau 24 octòbre passat, aviá tengut un discors en occitan, que revirava en francés davans lei quauquei 2500 personas que manifestavan per defendre sei tradiciens.
 
L’i aviá dich, enviròutada de sei damisèlas d’onor e de bailes dau Couleitiéu Prouvènço, entr'autrei causas, que la carreta ramada li donèt chasque còp « la granda frenison », que voliá pus que de París, lo monde dei bailes considèra «  que siam d’arreirats, bòrd qu’a l’ostau avèm tanben de smartfònes », e que voliá au còntra « que chasque pichon posquèsse aprene a l’escòla aquela lenga provençala que donèt a la França un de sei rarei prèmis Nobèl ».
 
Fasiá seguir tot d’un còp aquela fraseta de ce que voliá pas. Es fermament qu’aviá dich : « pas aquel occitan inventat de totas pèças !»
 
La joina frema parlava de « racinas », e aviá alòr représ la frasa-eslogan dau Couleitiéu Prouvènço : « siam una regien, una lenga, una identitat ».
 
 

Mardi 26 Janvier 2016
Michel Neumuller





1.Posté par fourniller chantal le 28/01/2016 14:24
Au mens, sabèm çò que podèm esperar, entre lo president e la conselhera a la cultura. (charybde e sylla)
De que va nos restar se tot contunha ansin ?

2.Posté par perrotto-andré le 28/01/2016 15:57
Coma dison en "pacalian " wait and see""
Mai de que ne'n pensa lo capolier de sa reina? Li fau mourre question.

Per l'ora siau a aprene lo provençau-dialecte d'oc a mon gat .

Amistat
robèrt

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.