On est toujours le sud de quelque part

Région Sud, c'est le nouveau nom de la Provence. Mieux que l'horrible Paca, mais signe du mal à l'aise des élites politiques avec notre identité, toujours mise de côté.

Nous nous sommes assez élevés ici contre cet horrible acronyme sensé résumer notre condition de Provençal, Alpin et Cotedazuréen (!)…Paca ! Que les « Pacaliens » fassent un pas en avant…Personne, bon.
 
Nous ne pleurerions pas la défunte Paca, mais de toute façon elle a encore de beaux jours devant elle, hélas.






            partager partager

La Dictada du 30 janvier : « d’abord une rencontre conviviale »


Un bon moment à passer ensemble, et la preuve festive que, oui, l’occitan s’écrit. Ah ! Mais.



Intergénérationnel, ludique, convivial...La DIctada 2015 à Septèmes (13), avec au premier plan le regretté Joan Saubrement, un pilier de cette Dictada (photo MN)
Intergénérationnel, ludique, convivial...La DIctada 2015 à Septèmes (13), avec au premier plan le regretté Joan Saubrement, un pilier de cette Dictada (photo MN)
Les Dictadas sont désormais une institution en Provence. Organisées par l'Institut d'Estudis Occitans ou d'autres associations dans une cinquantaine de villes entre Nice et Bordeaux, mais aussi à Barcelona, Valencia et aux Baléares – mais pas dans les Valadas occitanes d’Italie – on pourra y essayer son occitan dans une demi-douzaine de villes provençales et alpines.
 
« Mais si, bien sûr, on y valorise l’écrit en occitan, c’est d’abord une rencontre. Ça doit être festif ! » souligne Andrieu Faure, à Gap. Dans la ville du haut pays, ce sera la 7è édition. Le 30 janvier après-midi, les organisateurs du Rescòntre Gapian attendent une soixantaine de participants.

«  Certains viendront de La Roche de Rame, d’autres de Saint-Firmin. Ils avaleront les kms pour d’abord parler entre gens qui partagent une richesse, la langue occitane ». 60 personnes environ sont attendues, dont des collégiens de trois établissements, préparés pour l’occasion par leur nouvelle professeure, Linda.
 
Le public scolaire c’est justement le souci de Bernat Vaton, à Orange. A vrai dire, c’est le seul. « Les lycéens sont en général très bons, mais ne reviennent pas au Lycée de l’Arc le samedi, où nous organisons la 12è Dictada. Je pense qu’ils craignent de se retrouver dans une nouvelle obligation scolaire…Dites leur bien que c’est tout autre chose ! On s’amuse, chacun repart avec un prix, et on se régalera à écouter le groupe de raggamufin Dyaleckt ».

Une occasion de renforcer des liens avec les collectivités et même des entreprises

On s'amuse aussi à être studieux, juste avant le spectacle et le Reiaume (gâteau des Rois) comme ici à Nice avec l'IEO 06 en 2012 (photo MN)
On s'amuse aussi à être studieux, juste avant le spectacle et le Reiaume (gâteau des Rois) comme ici à Nice avec l'IEO 06 en 2012 (photo MN)
Le texte de la Dictada, comme ailleurs, sera proposé tant en graphie mistralienne qu’en graphie classique, et on verra quelques courageux tenter les deux.

Ce fut le cas, l’an passé, de notre collaboratrice Amy Cros.
 
A Orange, c’est peu de le dire, le maire Jacques Bompard et le milieu régionaliste ne sont pas en accord.

L’association Ben Leu, qui organise la Dictada, a donc évité de demander de l’aide à la Commune.

L’originalité, là, c’est le recours au mécénat d’entreprises.

« Nous demandons à une cinquantaine de sociétés et d’artisans, qui souvent donnent. Avec la jolie somme récoltée on peut faire les choses bien. Parfois c’est un don en nature. Ainsi, le 30 janvier, les stylos des quelques 80 candidats seront fournis par la Banque Chaix ».
 
Si la Dictada d’Orange sera festive, elle le sera au Lycée de l’Arc, « parce que cela donne un caractère sérieux à l’écriture occitane, et officiel » signale Bernat Vaton.

Souvent l'animation phare de l'année pour l'IEO

Quand deux écoles abolissent les différences autour d'un verre et de quelques phrases bien tournées : Tricio Dupuy (Prouvenço d'Aro) et Glaudi Barsotti (Mesclum) en 2014 à Septèmes (photo MN)
Quand deux écoles abolissent les différences autour d'un verre et de quelques phrases bien tournées : Tricio Dupuy (Prouvenço d'Aro) et Glaudi Barsotti (Mesclum) en 2014 à Septèmes (photo MN)
Les commerçants du pays de Brignoles, de leur côté, fournissent une bonne part des lots qui seront emportés par les participants de la Dictada de Carnoule.

« Cela fonde parfois une relation durable » s’amuse Reinat Toscano, qui l’organise pour l’IEO 83. « Une épicerie italienne du Val nous a donné un panier d’excellents produits. La lauréate, depuis, fait le chemin depuis Hyères pour se fournir là-bas, malgré les kms… »
 
A Carnoule, la mairie propose une salle sonorisée, et le personnel qui permet que tout se passe bien. Reinat Toscano craint toutefois que la désastreuse année 2014, avec son lot d’attentats, n’ait refroidi l’enthousiasme de ceux qui sortent peu.

« C’est notre activité phare de l’année, j’espère que les gens feront un effort. Nous essayons de rassembler, bien des félibres fréquentent la Dictada, c’est le lieu et le moment où l’on échange en belle convivialité ».
 
A noter que, durant la correction, Gérard Tautil parlera de la Toponymie varoise et occitane. Il attire les foules, intéressées par la récupération de sa culture via les noms de lieu.

Mais ce qui fera l’intérêt de cette Dictada varoise, ce sera la jeunesse qui y viendra. « Croisons les doigts, si l’école bilingue publique de Cuers s’y prépare, ce sera une belle édition ! » estime Reinat Toscano.

Plusieurs dictadas à Nice : en ville, au village, au lycée...

On est là pour écrire, ce qui n'empêche ni de marcher ni de parler. Le musicologue André Gabriel captive les participants en 2008 en dissertant sur la crèche et la lutherie provençale dans l'histoire (photo MN)
On est là pour écrire, ce qui n'empêche ni de marcher ni de parler. Le musicologue André Gabriel captive les participants en 2008 en dissertant sur la crèche et la lutherie provençale dans l'histoire (photo MN)
A Nice, on ne craint pas une désaffection. La Dictada y est devenue un loisir populaire. A tel point qu’il faut en organiser deux. Le 30 janvier l’IEO organisera la sienne, très courue, pendant  que le Centre Culturel Occitan a déjà proposé la sienne, le 23 janvier.
 
« L’occitan souffre d’un déficit d’écrit à l’école, et souvent la Dictada est LE moment durant lequel les lycéens, en particulier, se confrontent à l’écrit » soutient Cristòu Daurore, du Cercle Culturel Occitan.

D’où l’idée d’organiser aussi une Dictada dans les établissements scolaires qui apprennent le niçois. D’autant que certains s’y sont mis récemment, tels le Lycée Tourisme et Hotellerie, ou le Lycée Gosciny, à Drap. Mais ce sera alors plutôt au printemps.
 
D’ici là une bonne centaine de Niçois auront fait assaut de bonne humeur lors des deux Dictadas, tout comme à Coaraze, Septèmes, ou encore à Lagarde Pareol, dans le Vaucluse.

Les Dictadas en Provence, dans les Alpes et en pays Niçois

...Et tant qu'a venir pour écrire, pourquoi ne pas prendre connaissance des bonnes lectures ? Ici à Orange en 2010 (photo MN)
...Et tant qu'a venir pour écrire, pourquoi ne pas prendre connaissance des bonnes lectures ? Ici à Orange en 2010 (photo MN)
Les dictadas en Provença
GAP. Centre Sociau de Beuregard. Dissandes 30 de Genier de 2016.   
ieo04-05@ieo-oc.org  
 
SETEME (13). Centre Culturau Aragon (anciana capèla, a cima de la còla, au nòrd de Marselha)ieopaca@ieo-oc.org / ieo13@ieo-oc.org 
 A comptar de 14h.
 
CARNOLAS. Sala polivalenta DAUMIER  
ieo83@ieo-oc.org
ACUÈLH DEI PARTICIPANTS: 2 oras
DICTADA: 2 oras 30

http://textoc.site40.net/ieo83.html
 
NIÇA : Dictada occitana : 30 /01 dau 2016.
ieo06@ieo-oc.org
A 10 oras au Licèu MASSENA (si faire marcar serà oubligatòri per reson de seguretat sus https://framadate.org/hT4sd9zFpBCMtQSI)
 
Aurenja – a 14h sala polivalènta dau Licèu de l’Arc.
 
De saupre qu’esta annada nòstrei jornalistes seràn ai dictadas d’Aurenja e de Gap.

Mardi 26 Janvier 2016
Michel Neumuller





1.Posté par Joan-Pèire le 27/01/2016 17:14
98 personas ja marcadi a Niça per la dictada occitana dau Licèu Massena. Esperem d'arribar a 130 coma l'an passat. Mas per aquò faire si cau marcar aqui :

https://framadate.org/hT4sd9zFpBCMtQSI

Per ne'n saupre mai : http://ieo06.free.fr/spip.php?article3070

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Abonnez vous à Aquò d'Aquí avant d'avoir soif !

Dison que...

1851 : defendre la Republica en provençau

L’historien Renat Merle nous rappelle que la résistance au coup d’Etat du 2 décembre 1851, fut le fait de ruraux qui parlaient occitan. Les meilleurs défenseurs de la République française. Avis aux Républicains amnésiques de 2017.

1851 : defendre la Republica en provençau
A la fin de l’an 1848, un aventurier politic, Louis Napoléon Bonaparte, es estat elegit president de la Republica, amb lo prestigi de son nom e l’adesion de l’immense monde rurau, que portava seis esperanças de dignitat e de progrès.

Mais dins lei fachs, lo President bailejava la Republica dau partit de l’Òrdre, valent a dire la Republica conservatriça, aquela dei Gròs.
 


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.