Aquò d'Aqui


            partager partager

L’utopia camarguenca sus papier argentique


CAMARGUE. Le dernier projet photographique de Salah Benacer rend compte d’une petite communauté qui choisissait de s’affranchir des hiérarchies sociales. La plage de Piémanson est aujourd’hui interdite au camping, restent les traces de l’utopie. Le livre en préparation fait l’objet d’un financement participatif.



Photo Salah Benacer DR
Photo Salah Benacer DR
Una frema tuba, agachant la mar, lei parpèlas mieg barradas ; un òme, lo tòrse nus, aganta sa guitarra e joga per sei vesins ; acoidat an’una taula fàcia a sa botelha, un autre parla am’una frema… Tot aquò sota un cèu tant blu coma la mar que s’estira a l’infinit davant aqueu pichon pòple de monde enestivat, de tota evidéncia populàri, que pasmens viu en riba de mar coma lei richàs d’ara.
 
Salah Benacer veniá de fotografiar d’òmes au trabalh, am’un reportatge sus lei pairoliers en Crau, e aviá dins l’idèa de faire tot parier amé lei sauniers de Camarga. Ailàs ! vaquí que la societat que leis emplega barra sei pòrtas per esplechar la sau en Tunisia. Lo fotografe se’n va alòr un pauc mai luenh, jusqu’au moment que sa veitura podrà pus anar davant. Es arribat a la plaja, onte s’esparpalhan caravanas e tendas…
 
Piemanson, au desbocat dau deltà dau Ròse, èra « lo luec conscient dau partatge, de mondes que se rejonhián dins un pantai esvelhat » que ditz l’artista.

L'i vendrà d'annadas, 'mé convivència, fotografiar lo monde fòra dau monde...

Finançament participatiu dei piadas de l'utopia

Fai vint ans qu’en Provença Salah Benacer cocha aquelei mondes que s’escondon , onte d’utopias pòdon viure a la sosta dau defòra. A Piemanson, de bordilhaires e de fremas d’ostau arlatencs, mai tanben de borgés bèlgas, anonims per un o dos mes, èron venguts sus aqueu recanton camarguenc per si faire oblidar dei reglaments e dei còdis de la separacien sociala.
 
A l’ora d’ara, la plaja es barrada, enebida au campament, e lo pantai es acabat. Mai ne’n restan lei piadas , d’aquela utopia sociala, sus papier argentique, en auta resolucien. « Per tirar mei fòtòs, siguèri format per Guillaume Gineste, a Paris, una referéncia » ajusta Salah Benacer.


Lo libre que consacrarà an’aquelei pantaiaires dau bot dau monde, es a l’ora d’ara a l’etapa dau « finançament participatiu ». Per quinge jorns es possible de prene una opcien per l’ajudar a publicar. E a intrar am’eu dins lo pantai d’un monde mai liure, sens ierarquia.
Photo Salah Benacer DR
Photo Salah Benacer DR

Samedi 9 Janvier 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.