Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

L’utopia camarguenca sus papier argentique


CAMARGUE. Le dernier projet photographique de Salah Benacer rend compte d’une petite communauté qui choisissait de s’affranchir des hiérarchies sociales. La plage de Piémanson est aujourd’hui interdite au camping, restent les traces de l’utopie. Le livre en préparation fait l’objet d’un financement participatif.



Photo Salah Benacer DR
Photo Salah Benacer DR
Una frema tuba, agachant la mar, lei parpèlas mieg barradas ; un òme, lo tòrse nus, aganta sa guitarra e joga per sei vesins ; acoidat an’una taula fàcia a sa botelha, un autre parla am’una frema… Tot aquò sota un cèu tant blu coma la mar que s’estira a l’infinit davant aqueu pichon pòple de monde enestivat, de tota evidéncia populàri, que pasmens viu en riba de mar coma lei richàs d’ara.
 
Salah Benacer veniá de fotografiar d’òmes au trabalh, am’un reportatge sus lei pairoliers en Crau, e aviá dins l’idèa de faire tot parier amé lei sauniers de Camarga. Ailàs ! vaquí que la societat que leis emplega barra sei pòrtas per esplechar la sau en Tunisia. Lo fotografe se’n va alòr un pauc mai luenh, jusqu’au moment que sa veitura podrà pus anar davant. Es arribat a la plaja, onte s’esparpalhan caravanas e tendas…
 
Piemanson, au desbocat dau deltà dau Ròse, èra « lo luec conscient dau partatge, de mondes que se rejonhián dins un pantai esvelhat » que ditz l’artista.

L'i vendrà d'annadas, 'mé convivència, fotografiar lo monde fòra dau monde...

Finançament participatiu dei piadas de l'utopia

Fai vint ans qu’en Provença Salah Benacer cocha aquelei mondes que s’escondon , onte d’utopias pòdon viure a la sosta dau defòra. A Piemanson, de bordilhaires e de fremas d’ostau arlatencs, mai tanben de borgés bèlgas, anonims per un o dos mes, èron venguts sus aqueu recanton camarguenc per si faire oblidar dei reglaments e dei còdis de la separacien sociala.
 
A l’ora d’ara, la plaja es barrada, enebida au campament, e lo pantai es acabat. Mai ne’n restan lei piadas , d’aquela utopia sociala, sus papier argentique, en auta resolucien. « Per tirar mei fòtòs, siguèri format per Guillaume Gineste, a Paris, una referéncia » ajusta Salah Benacer.


Lo libre que consacrarà an’aquelei pantaiaires dau bot dau monde, es a l’ora d’ara a l’etapa dau « finançament participatiu ». Per quinge jorns es possible de prene una opcien per l’ajudar a publicar. E a intrar am’eu dins lo pantai d’un monde mai liure, sens ierarquia.
Photo Salah Benacer DR
Photo Salah Benacer DR

Samedi 9 Janvier 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí d'octobre arrive... abonnez vous vite !

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.