Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

L’Office Public de la Langue Occitane est lancé


OCCITANIE. L'Oplo réunit Aquitaine et Midi Pyrénées pour impulser et soutenir des actions en faveur du meilleur partage de la langue d'oc par l'apprentissage, la création et la diffusion. Si les regroupements territoriaux vont en étendre la portée en 2016, la Provence reste en dehors du mouvement.



En juin dernier un jeûne prolongé du conseiller régional d'Aquitaine David Grosclaude avait été soutenu en Provence par deux conseiller régionaux - Anne-Marie Hautant et Hervé Guerrera - pour obtenir la signature de l'Etat (photo MN)
En juin dernier un jeûne prolongé du conseiller régional d'Aquitaine David Grosclaude avait été soutenu en Provence par deux conseiller régionaux - Anne-Marie Hautant et Hervé Guerrera - pour obtenir la signature de l'Etat (photo MN)
La convention qui constitue la création d’un Office Public de la Langue Occitane vient d’être validée par l’Etat ce 18 septembre, nous informe le Conseil Régional d’Aquitaine.
 
L’arrêté publié au Journal Officiel de la République Française, en le publiant, acte la signature de l’Etat, et par là-même la création de cet organisme multirégional destiné à impulser et soutenir les actions en faveur de la langue d’oc.
 
Sous la forme d’un Groupement d’Intérêt Public, l’Office , ou Oplo, « est un outil primordial pour la structuration et le devenir de la politique linguistique interrégionale en faveur de la langue occitane », s’est félicité Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine. 

Plusieurs autres régions devraient automatiquement rejoindre l'Office en 2016

Les Régions Aquitaine (photo) et Midi Pyrénées ouvrent le balèti de l'épanouissement de la langue occitane (photo XDR)
Les Régions Aquitaine (photo) et Midi Pyrénées ouvrent le balèti de l'épanouissement de la langue occitane (photo XDR)
Et de remercier l’élu qui a porté le projet, David Grosclaude, en charge des langues et cultures régionales (le basque est également langue régionale en Aquitaine). On se souvient que ce dernier avait observé une grève de la faim au printemps passé, pour obtenir la signature de l’Etat.
 
L’Oplo devrait être constitué pratiquement en octobre par une assemblée générale. Ses principaux adhérents sont les Conseils Régionaux d’Aquitaine et de Midi Pyrénées. Il établira son siège à Toulouse. Par le jeu des regroupement territoriaux, Poitou Charentes et Languedoc Roussillon devraient en être adhérents de fait en 2016.
 
Rhône Alpes et Auvergne, qui se rejoindront également en 2016, réfléchissent à l’opportunité d’en devenir membres.
 
Seule Provence Alpes Côte d’Azur reste aujourd’hui hors du champ de cet office, qui devrait lancer ces premières actions en 2016.

Vendredi 18 Septembre 2015
Michel Neumuller





1.Posté par Tautil Gérard le 23/09/2015 17:31
L'Auvergne a rejoint l'OPLO. Gustave Alirol, CR de la Région, nous le confirme.

2.Posté par robert perrotto-andré le 23/09/2015 18:58
Daut! collègas jornalistas!

Mandatz l'eslogan "PACA PAGA PAS".
(PPP coma per lo Petit Père du Peuple)

Amistats
robèrt

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.