Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

J’ai rencontré charrette à La Seyne


LA SEYNE. Le Ceucle Occitan propose une exposition sur le métissage du provençal et du français dans l’expression populaire. Vernissage ce samedi.



Une expo à entendre (photo XDR)
Une expo à entendre (photo XDR)
« Le provençal, langue de la région, bien que supplanté progressivement par le français, l’a largement influencé » rapporte Catarina Nicodèmi, du Cercle Occitan de La Seyne. « Il a créé un langage entre français et langue d’Oc avec ses variantes locales de la ville, de la campagne, de la montagne, ou de la côte, sans oublier la prononciation et l’intonation qui font l’accent. »
 
C’est sur cette base que le Ceucle Occitan de La Sanha a monté sa prochaine exposition : « Quelle langue parlons-nous dans notre région ? »
 
Le Ceucle a une habitude certaine de ces expositions, accueillies à la Maison du Patrimoine, qui attirent toujours beaucoup de gens. A l’instar de celle sur la pêche, ou plus récente, de celle sur les jeux traditionnels, ces expositions évoquent des pratiques populaires souvent toujours vives.

Elles sont séduisantes par leur caractère ludique, et parce qu’elles favorisent toujours un échange intergénérationnel. « Une langue c’est une façon d’être au monde, et supprimer les différences culturelles c’est mettre en péril la diversité de l’Humanité » affirment les documents préparatoires de cette exposition, qui sera visible du 18 novembre au 5 janviers 2018.

Elle fera, bien sur, la part belle aux expressions utilisées dans un français qui ne l’est plus tellement … « Quelle estoumagade, je suis toute estrancinée », « tant que vire fai des tours », « au resto ils te servent que des portions rastègues », « boulègue collègue ! » « On a rigolé à se faire péter l’embouligue », « enquille la voiture ici, on se gare », « non, non, j’ai plus soif…bon alors juste un chicoulon ! » « Il est raspi, non ? A nous faire manger des parpelles d’agasse ! »

Bref, le français n’en est plus vraiment, ou plutôt, il est sacrément coloré de provençal. Même si les locuteurs de bonne foi ont souvent pensé parler la langue de Molière, en la métissant de celle de Mistral.

J’ai rencontré charrette – survivance de la langue d’Oc dans le parler d’aujourd’hui. Maison du Patrimoine du 18/11 au 05/01/2018. 2 rue Denfer-Rochereau, place Bourradet, 83500 La Seyne tel. 04 94 06 96 64. Vernissage samedi 18 novembre 11h.

Jeudi 16 Novembre 2017
Michel Neumuller





1.Posté par Chris Bernard le 17/11/2017 17:04
Un mot oublié, car c'est : "J'ai rencontré UNe charrette... " Chris

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.