Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Francis Cabrel canta occitan dins son nòu albom


Le chanteur, très ancré dans son pays d'Astaffort, chante occitan dans un des morceaux. En soi rien que de normal, mais la stature de l'auteur-compositeur-interprète donne un écho considérable à l'initiative.



Francis Cabrel s'est dit "aux côtés de ceux qui se battent pour la langue occitane", le lendemain même des manifestations de Pour Que Vivent Nos Langues ( photo XDR)
Francis Cabrel s'est dit "aux côtés de ceux qui se battent pour la langue occitane", le lendemain même des manifestations de Pour Que Vivent Nos Langues ( photo XDR)

A l’occasion de la publicacion de son darrier disc, L’aube revenant, que deu sortir aquesta setmana lo 16 d’octòbre, après cinc ans de silènci, lo “trobador” coma li agrada de se dire, Francis Cabrel, ditz mai que d’un còp son amor per la lenga occitana.

 

Lo cantaire populari estimat dau public a respondut dins una entrevista au Figaro que voliá saludar “una lenga totjorn que mai apresa, que s’aubora après d’annadas d’aclapament, gràcia a de personatges coragós que l’an mantenguda. Una lenga polida, mai tanben complicada a cantar. Es perqué me siáu tengut durant d’annadas”.


"Siáu dau caire d'aquelei que se baton per la lenga occitana"

L'album sortira le 16 octobre
L'album sortira le 16 octobre

Lo meme jorn a France 2, l’autor compositor e interprète a pereu presentat son quatorgen albom e son biais de viure e de pensar sus lo platèu de Laurent Delahousse. Quora lo presentator li demanda : “quand cantatz occitan, es un messatge d’identitat regionala ?” eu li ditz : “ara siam dins lei “territòris”, e ieu prefèri de parlar de “país”, de pronvicias e de regions...Es fòrça jacobin que lo francès ague tot escrachat dins un país mai-que-mai centralisat ; e fau retrobar nòstre caractèr prefond ; chasque region a sei costumas, sa lenga, sa coina, sei paisatges e fau apielar sus aquò. Ieu, aqueu disc l’ai fach una briga per dire “siáu dau Sud, de’n pertot es l’Occitània e a mon entorn de monde se baton per la lenga occitana; e ieu siáu am’elei, de son caire”.

 

Amé l’albom “A l’aube revenant”, canta occitan dins lo tròç “Rocks Stars du moyen-âge” – un biais de dire ja utilisat per Claudi Sicre  que cantava amé Cabrel a l'Estivada de 2018. Francis Cabrel l’i diriá “ s’endavalèm de vos”, per establir una filiacion entre lei trobadors e leis autors-compositors d’ara.

 

Tant pichona que siegue la plaça facha a l’occitan dins aqueu disc, sembla monumentala de per l’estatut de cantaire populari de Cabrel per totei lei Francés, e de l’estatura de vertadier creator que totei li reconéisson.


Un precedent : Marcèu Amont

Francis Cabrel canta occitan dins son nòu albom

L’occitan cantat per lo grand public francofòna es pas una noveutat, e un autre cantaire populari l’aviá assajat per participar dau concors de l’Eurovision. En 1980, Marcèu Amont cantava Camarade vigneron, amé una bòna part d’occitan, mai siguèt pas retengut per la jurada, qu’arribava quatren sus sièis.


Lundi 12 Octobre 2020
Michel Neumuller





1.Posté par Rapin bruno le 12/10/2020 16:56
Bravo à Francis aide beaucoup la lenga NOSTRA à résister et vivre.

2.Posté par ALBERT CASSOU le 15/10/2020 15:46
Un mèrci gran, sènher CABRÈL de har saber qu'ètz deus qui vòlen que's guardem las Lengas nostas e tot lo Culturau qui i ei ligat, nosautes Occitans, tau com los Bascos, los Bretons, los Ch'tis, e los autes de d'on que sian.

3.Posté par Edmond /marguerite LIONS le 15/10/2020 21:27
Bravo Francis Cabrel ! Fau canta lèu, lèu tan soulamen eici, dins lou Sud mai dins touto la Franço.

4.Posté par Reinat TOSCANO le 19/10/2020 18:45
Marcèl AMONT faguèt dos 33 torns, un en metent en musica de tèxtes de poetas gascons, un autre mé de cançons sieunas (adaptacions de "L'amour ça fait passer le temps", "Moi, le dimanche", "Pauvre Martin" de Brassens e cançons originalas).

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.