Aquò d'Aqui


            partager partager

Expressions et locutions en occitan sous la main


L’ouvrage de Vent Terral se veut pratique, il est basé d’abord sur un collectage languedocien.



Expressions et locutions en occitan sous la main
« Rassembler, présenter, et essayer d’expliquer des expressions et locutions employées en occitan languedocien », tel est l’objectif du Diccionari d’expressions e locucions occitanas que Maurici Romieu, Andrieu Bianchi et Loís Gaubèrt publient chez Vent Terral.
 
Sept-cents pages pour « permettre à tous d’intégrer les expressions et les locutions dans leur pratique linguistique », mais qui ne visent pas à l’exhaustivité, malgré ses six mille entrées.
 
Le but avoué est donc d’aider les locuteurs à parler ou écrire sans être trop scolaire, de garder à la pratique de la langue son expressivité.
 
Qui aide quelqu’un d’autre, l’ajuda, bien sûr, mais il lui fait aussi esquineta, autrement dit, il l’épaule…en lui prêtant son dos.
 
Et qui veut qualifier un touche à tout dilettante pourra aussi l’appeler gratapalha, d’une façon qu’il voudra imagée, mais assez apte à être comprise par tout locuteur.
 
Si les parlers limousins et aveyronnais ont aidé les auteurs à composer ce dictionnaire d’expressions, ils l’ont basé essentiellement sur les parlers du languedocien septentrional. L’origine des expressions, il faut la chercher dans l’occitan entendu en famille ou dans le pays par les auteurs, qui n’ont pas négligé de compiler et intégrer tout ce qu’ils ont pu dans le Trésor du Félibrige, comme dans d’autres dictionnaires.
 
C’est donc un ouvrage qui se veut pratique, si possible utilisable partout entre Bordeaux et Cuneo, Annonay et Fos. Les auteurs ont choisi, pour cela, d’utiliser la « langue neutre », déjà codifiée par Allibert il y a un demi-siècle. Il s’agit donc pour eux, sans s’interdire l’emploi d’occitan dialectal, d’utiliser une langue sensément lue par tous.

A savoir si ce choix aurait-été celui d'auteurs niçois ou Bordelais...

29€, 700 p. A commander à Vent Terral - Pôle d'activité VAL 81 - F-81 340 Valence d'Albigeois. tel. 05 63 5646 87 ou info@vent-terral.com 

Dimanche 27 Avril 2014
Michel Neumuller





1.Posté par Piada le 01/05/2014 12:49
phénomène français( par paresse intellectuelle ,lavage de cerveau ou les deux à la fois) pour chaque peuple il faut bien choisir une langue commune le toscan pour l'italien , le castillan pour l'espagnol, le francien pour le français etc. E doncas lo lengadocian foguèt causit per l'occitan. Es aital ! Cet article est insidieux : " Il s’agit donc pour eux, sans s’interdire l’emploi d’occitan dialectal, d’utiliser une langue sensément lue par tous". Comment a-t-on pu oublier que la langue des Troubadours était étudiée et utilisée par des non-occitans le plus célèbre étant Dante ? Certains n'ont toujours pas compris que Roumanille avait fait le beau jeu des intellectuels parisiens et que Mistral l'avait trop tard amèrement regretté! Diviser pour mieux régner; vous en voulez encore ? Avèm una lenga e una cultura !!!

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.