Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Es pas totjorn aisat de mandar son bilhet quand internet es cofle !

A l’ostau, a meison, at home : dedins ! Jornau gapian 3


Les vieux vivant seuls étaient déjà un peu confinés. Sinon au quotidien tout ce qui nous irrite habituellement est toujours d'actualité.



Tous les jours ou presque, le journal du confinement d'Eliana Tourtet, un temps pour remarquer ce qui nous était si habituel
Tous les jours ou presque, le journal du confinement d'Eliana Tourtet, un temps pour remarquer ce qui nous était si habituel

A creire que tot lo monde es a se consolar en regardant son escran e a navegar sus internet. An degut mancat la Grande Vadrouille que passava a la tele. L’avián segurament jà vista.

Ieu mai siáu anaa faire un viron. En Droma provençala coma dison. Per de bònas rasons pasmens. Siáu anaa faire ses comissions e les portar a ma maire, 89 ans, soreta dins sa granja, sens vesin. Ai ben marcat « aide aux personnes vulnérables » sus mon atestacion.


 


En voiture Simone !

Fai dròle de reprendre son autò après 10 jorns d’abstinenci ! Ieu que siáu acostumaa a faire Gap-Marselha un pauc tròp sovent, me vaquí sus una rota sens dingun sus setanta quilometres. Tota la rota per ieu soreta. Diso dingun, es pas verai, puslèu un quingenau de fòls coma ieu. Lei gendarmas lei veguèro dos còps, anant e tornant, mai avián dejà quauqu’un sota l’arpia. Siáu passaa per malha. Urosament que, meme per un bòn motiu, me sentiáu pas talament a mon aise.

Les comissions amb un panier jamai servit, un pauc de gel sus lei mans avans e après lo magasin, ren mettre sus la taura, jitar lo plastique, tornar lo panier defòra, e se lavar lei mans. Tot es coma ralentit.

Quand siam vielh e a viure soret, siam jà un pauc confinat. Donc la situacion actuala chanja pas grand chausa. Lo contrari, çò que rassegura es lo quotidian que ren chanja, es a dire exactament çò que nosautres avem de mau a suportar.

Blanchir puis congeler le céleri de la soupe devient un geste à caractère philosophique quand le temps ralentit assez pour vous laisser penser à ce que vous faites (photo ET DR)
Blanchir puis congeler le céleri de la soupe devient un geste à caractère philosophique quand le temps ralentit assez pour vous laisser penser à ce que vous faites (photo ET DR)

Une bòna sopa !

Lo plasir que l’i a a talhar sa còsta d’api, de la lavar per la congelar. Fau profitar d’aquelei moments simples qu’an sa noblessa. Imaginatz la sopa que vos faretz ! Una sòpa sens son brot d’api… es criminau en coisina. Vos ditz segur quauquaren la faribòla que disiam a l’escòra : « A la salade, on est malade, au céleri, on est guéri ».

Lire aussi la chronique précédente d'Eliana Tourtet 


 


Mardi 24 Mars 2020
Eliana Tourtet




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.