Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Enco de Botte émulsionne le trad corse et occitan


Le groupe vocal marseillais agence quatre voix originales pour exprimer différemment les trads. Parfois la samba s’invite dans la polyphonie corse, ou les voix jazz dans les chants de la montagne occitane.



Le groupe trad marseillais lance son premier album, lumineux (photo XDR)
Le groupe trad marseillais lance son premier album, lumineux (photo XDR)
« Au début on jouait dans les mariages, les fêtes de village, c’est là qu’on a grandi » reconnaît Olivier Meynard. « Et puis un jour on a eu l’argent nécessaire et on a pu payer un arrangeur ». Important, car ce sont les arrangements « maison » qui fondent l’originalité de la musique des quatre artistes. Et d’un récital à l’autre, en deux ans seulement les progrès sont audibles.
 
Lors du Fest’Aquí de La Ciotat, qui invitait Enco de Botte, le 10 juin dernier, les spectateurs sont restés scotchés à leurs chaises. Tout, pourtant,  invitait à se lever : aller gouter l’huile d’olives au stand d’à côté, prendre le soleil près de la vigne, fureter sur les tables d’éditeurs…Non ! Le public en aurait redemandé, le chant, en corse ou en occitan, parfois avec des rythmes brésiliens, gardait sous le charme les gens qui ignoraient tout du groupe l’instant d’avant.
 
Le nom choisi par le groupe marseillais, Enco de Botte (Chez Botte, en occitan), fait référence à un aubergiste, particulièrement accueillant pour les artistes, au XIXè siècle, et qui a donné son nom à un quartier du piémont de l’Etoile, dans les hauts de Marseille.
 
« Nous étions assidus aux stages chant polyphonique de Manu Theron, à l’Ostau dau País Marselhès. Il en proposait un pour les femmes, un autre pour les hommes. Et puis un jour nous nous sommes réunis pour chanter. Nous voulions alors défendre le théâtre Mazenod, menacé de fermeture » se souvient Annie Maltinti, que nous avons déjà rencontrée avec Les Dames de la Joliette. Conclusion : « nous nous sommes plu, chanter à plusieurs voix, d’hommes et de femmes, nous convenait finalement ». Caroline Tolla vient, elle, du jazz vocal ; et Florence Boué-Croisy est, elle, déjà professionnelle  - « on n’osait pas l’appeler pour lui demander de se joindre à nous, quelle surprise, elle était enchantée de la proposition ! » - complètent la formation. 

Le répertoire est traditionnel…Mis à part que le métissage entre vite en scène. Les chants occitans sont traités façon polyphonie corse, et la polyphonie corse est cuisinée aux rythmes brésiliens. Annie Maltinti se rend régulièrement dans ce pays pour d’autres projets artistiques. Bref des influences croisées imprègnent l’art d’Enco de Botte. Sur l’album « Castèls en l’aire » qu’a gravé le groupe toute fin 2016, l’ultime morceau, Cun voi o madamicella, un trad corse, en témoigne.
 
Percussions en fond, évolution rythmique, temps calmes alternant avec élans lyriques, point culminant d’un bel album, ce morceau suscite aussi la réflexion d’Olivier Meynard, qui utilise fréquemment le verbe oser : « nous piochons notre répertoire dans le traditionnel existant pour l’arranger à notre sauce. Caroline nous a mis en contact avec des musiciens de jazz qui ont ré-arrangé nos morceaux. Lo chaton de la vielha, intime, grandit ainsi et devient ample. Notre surprise passée, nous les avons mis à nos voix, de façon qu’on reconnaisse bien ce Chaton de la vielha, pour qu’il grandisse et s’épanouisse ».

Lundi 19 Juin 2017
Michel Neumuller





1.Posté par Boissière le 22/06/2017 20:05
Le premier morceau, qui donne son titre au Cd, "Castèls en l'aire", n'est pas traditionnel. C'est un poème du toulousain Godolin (1ère moitié du 17ème), pour lequel j'ai créé une mélodie. Je précise que j'ai donné mon accord pour que ce morceau soit présent dans le Cd, et qu'il lui donne son nom... ce dont j'ai été très honoré.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.