Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

En 2018 un Forum d’Oc plus numérique


Les vœux du regroupement associatif lobbyiste provençal ont posé l’enjeu : toucher les plus jeunes, avec un franc recours au numérique.



Alain Barthélemy, Mireille Benedetti, pour 2018 un effort en termes de communication pour la langue régionale (photo MN)
Alain Barthélemy, Mireille Benedetti, pour 2018 un effort en termes de communication pour la langue régionale (photo MN)
Promouvoir la langue d’oc dans la politique des Parcs Naturels Régionaux de Provence, ce sera le thème de la Convention du Forum d’Oc, qui sera organisée le 14 avril à Saint-Maximin, ville phare du tout nouveau Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume, le huitième provençal, le 52è français.
 
Car ces territoires de projets respectueux de l’environnement, culturel comme naturel, sont lieux d’expérience. Le travail du Comitat Santa-Bauma l’a démontré tout au long des cinq ans de préparation de ce PNR : il y a joué le rôle de partenaire associatif voué à la présence de l’occitan dans la signalétique, les documents et la politique du nouveau parc. Il est aussi adhérent du Forum d’Oc.
 
Ainsi il illustre les propos du secrétaire de ce regroupement des promoteurs de la langue régionale en Provence, Alain Barthélemy. Ce baile de l’Association pour l’Enseignement de la Langue d’Oc a pu ainsi dire, lors des vœux du Forum, à La Ciotat le 30 janvier : « ne te demande pas ce que le Forum peut pour toi, mais ce que tu peux pour lui ! Nous sommes la somme de vos initiatives, que nous apportons en exemple aux différentes entités qui souhaitent faire entrer la langue régionale dans leur politique ».

Plus et mieux communiquer

« Et nous avons d’abord besoin de communiquer, les associations doivent entrer dans l’ère numérique, celle des réseaux sociaux, afin de valoriser notre culture, en montrer les aspects positifs, donner envie, partager, y compris nos différences » a pu renchérir Mireille Benedetti, élue à La Ciotat et soutien actif du Forum d’Oc.
 
La conseillère régionale et conseillère municipale ciotadenne sait de quoi elle parle, en matière d’initiative et de partage. En juin dernier elle a initié, avec de nombreux partenaires associatifs, une « fête des langues romanes » à la Bastide Marin, un domaine communal où était reçu le Forum d’Oc pour ses vœux du 30 janvier.
 
Le Forum regroupe aussi soixante-cinq entités dont une trentaine de communes et Départements, qui peuvent être conseillés pour une introduction du provençal dans leur politique publique.
 
L’enjeu actuel, comme l’a défini un de ces adhérents institutionnels, Claude Dini, conseiller municipal de La Seyne, délégué à la Langue et Culture Occitane, c’est « comment attirer les jeunes, afin de rééquilibrer et d’envisager l’avenir pour notre langue ?»
 
Vaste question qui se résumera toutefois à une formule : savoir coller aux préoccupations et aux désirs de la génération montante.

Vendredi 2 Février 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.