Supprimez l’article 2 !

Les Corses en fin 2017, se sont majoritairement prononcés pour l’exercice de leurs droits linguistiques. Une majorité qui ne compte pas pour le président de la République, en visite dans l’Île.

« Dans la République française, il y a une langue officielle, le français » sera probablement la phrase à retenir du discours final du président Emmanuel Macron, à l’issue d’un court séjour officiel en Corse.






            partager partager

Elena a tot pretz


AIX. Un bel opéra de Cavalli est traité à Aix de façon extravagante et joyeuse en diable dans une production voulue intégralement baroque. Si tous les chanteurs sont excellents, quelques-uns sont inoubliables. Et il s’agit d’une résurrection pour cette œuvre qui prenait la poussière depuis plus de trois siècles.



Extravagance toute baroque (Photo Pascal Victor / Artcomart DR)
Extravagance toute baroque (Photo Pascal Victor / Artcomart DR)
La musica barròca se senhala tant per l’exuberància coma per l’impertinéncia.

Se vei sus la scena dau Teatre dau Juec de Pauma, onte lo baile musicau, coma lei conceptors deis àbits amé lo metor en scena an pas agut l’intencion, am’aquela Elena de Francesco Cavalli (1602-1676), de faire sòbri nimai triste.
 
Trionfa despuèi lo 7 de julhet au Festivau sestian d’art liric, e serà tambèn donat au Martegue a la tota fin dau mes.
 
L’argument es que per conquistar l’amor d’una damisèla, es possible d’estigançar de maganhas de tota mena.

En particulier, se pòu cambiar de sèxe. Es ce que farà Menelàs, rei de Sparta, travestit per aprochar la bèla Elena. Siam aquí segur bèn avans son raubament per Pàris.

Très vert !

Confusion des sexes pour cause de conquête amoureuse : Rodrigo Ferreira et Valer Barna-Sabadus( Photo Pascal Victor / Artcomart DR)
Confusion des sexes pour cause de conquête amoureuse : Rodrigo Ferreira et Valer Barna-Sabadus( Photo Pascal Victor / Artcomart DR)
L’encavaucament deis eveniments, mai extravagants leis uns que leis autres, amerita pas d’èstre contat, que la tiera n’es bèn tròp longa.
 
Es pron de saber que Tesèa a chausit de raubar Elena, e Menelau de se far passar per son esclava. Son paire la cerca, mai s’es tambèn enamorat de Menelau en cotilhon.
 
Ajustatz quàuquei guerriers qu’atàcon a tot prepaus per conquistar o desliurar… O per atacar, pas mai ; sabèm plus de tot biais e s’agisse subretot de pretèxtes a cantar en bèlei polifonias sota l’escampa de rebombatges narratius.
 
Lo public venician de la premièra, per Nové de 1659, deviá pas èstre compausat de ratapenadas, que tótei lei personatges s’escàufon lèu tre que passa una rauba ! Premier lo bofon dau Rei Tindaro (Emiliano Gonzáles Toro, pebrat), cavaucant un margue d’escoba que sega. Tot parier Elena (la soprano ongresa Emöke Baráth que lucha còrs a còrs amé Menelau en chata.

100% qualité baroque

D’aqueu, Valer Barda Sabadus, fau dire una particularitat. S’agisse d’una auta còntra sopranista, am’ un timbre unic, que pòu desvirar sa votz auta tot d’un còup amé leis accents mai delicats. Un astre per eu, una felicitat per l’auditòri.
 
L’ambiguitat es de pertot tres oras adarré, am’ aquela Elena, per lo plaser de tótei. La còla de jóinei cantaires acampats per lo baile argentin García Alarcón es chanuda. Subretot díntron tótei dins aquela dralha barròca onte l’extravagància es la règla.
 
La bèla soprano, argentina ela tambèn, Marianna Florès, n’es la quintessència. Maugrat qu’aquela bruna pichona siegue embarrassada a l’ora d’ara, la vaquí qu’ondeja quand es una deis tres ondas de Poseidon, que fende l’èr de son espasa quand la vaquí guerrier, o que sauta per agantar la famosa poma ; e batalha còntra Vènus e Pallàs, quand figura Junon tota vèrda. La vòtz es bèla, ampla, e ondeja tambèn. Un plaser de vèire e d’ausir, que se podriam crèire a la premièra de l’opèra.
Gabriel Garcia Alarcon a exhumé une perle lyrique enfouie depuis trois siècles (photo Pascal Victor / Artcomart DR)
Gabriel Garcia Alarcon a exhumé une perle lyrique enfouie depuis trois siècles (photo Pascal Victor / Artcomart DR)

Exhumé après trois cents ans

Aquela siguèt creada per Cavalli, un deis escolans de Monteverdi. Puei l’òbra siguèt cobèrta d’oblit, fins qu’a sa resurreccion sestiana, tres siècles e mièg après.
 
Podèm plorar sus lo sòrt de tótei lei generacions de melomanes que l’an mancat, e se felicitar que respelisse un còup de mai, tant per nòstreis aurelhas que per nòstreis uelhs, regalats per lei vestits amples e luminós de Claudia Jenatsch e la mesa en scena petejanta de Jean-Yves Ruf.
 



Marianna Florès (à g.) en guerrier, déesse ou vague déploie le grand jeu baroque (Photo Pascal Victor / Artcomart DR)
Marianna Florès (à g.) en guerrier, déesse ou vague déploie le grand jeu baroque (Photo Pascal Victor / Artcomart DR)

Se dona encara a-s-Ais lo 19 de julhet a 7 oras dau tantòst, lo 21 a 5 oras, puei au Martegue – Tiatre dei Salins lei 25 e 27 a 7 oras.

Article écrit en graphie classique avec les suggestions de Reinat Toscano

Jeudi 18 Juillet 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

Lo batèu de pèira

Le pédagogue Jòrgi Gròs, grand passeur de la langue occitane, fut un passionné du voyage. Mais le plus beau fut le voyage immobile que cet enraciné imagina depuis la maison familiale nîmoise. Il nous a quitté en février, à 95 ans, et son élève Sarà Laurens lui rend hommage pour Aquò d'Aquí


Deviá de segur arribar un jorn. Mai per ieu, au lendeman de sa mòrt, èra pas encara realitat, me siáu dicha lo lendeman. Lo Jòrgi Gròs moriguèt aier. Lo Jòrgi Gròs moriguèt aier. Lo Jòrgi Gròs... Benlèu que se me lo tòrni dire de lònga, dins ma tèsta, la vertat crudèla e absoluda se farà fin finala. 
Lo batèu de pèira


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.