Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Du Bartàs que juega collectiu

Ils jouent à Correns le 7 juin, et seront en résidence d'artiste à Grasse en novembre


Le groupe languedocien jouera samedi soir sur la scène des Joutes Musicales de Correns (83). Chanter en occitan face à un public qui comprend de moins en moins ? Chanter le multiculturalisme quand le FN relève le front ? Vivre « dignement » de sa musique quand on est différent ? Ce sont les questions que Laurent Cavalié aborde pour Aquò d’Aquí.



Du Bartàs, un antidote scènique à l'identité nationale ? (XDR)
Du Bartàs, un antidote scènique à l'identité nationale ? (XDR)
Dins son darrier CD Tant que vira, lei cinc musicaires de Du Bartàs lo dison ben mai que d’un còp, « sèm totei bastards ». E la question de l’identitat la veson d’un biais originau.
 
« En veritat l’identitat d’un òme es multipla. Li a ren que lo nacionalisme que vòudriá nos far pensar que l’identitat nacionala exista » que nos ditz Laurenç Cavalié, dau grope lengadocian.
 
Musica poderosa, poténcia dei paraulas, Du Bartàs va ditz : « aquela identitat nacionala es un mite, a ges de realitat en defòra dau ponch de vista, segur fòrça mediatisat, de la classa politica ».
 
Es per aquò que vòu pas se pausar coma un musician restancaire de l’ondassa frontista dei darrièreis eleccions europencas, lo cantaire. « S’eriam solets ! Fau dire que tota la classa politica francesa farga aqueu biais de vèire, qu’es jamai qu’un ponch de vista auçat en veritat ! ».
 
Aquelei cançons, coma Soi ieu, lei prepausaràn dissabte sus lo pontin de Correns, ai Joutes musicales, que se juegon dins aqueu vilagi varés la lònga dimenchada de venir.

S'adreiçar à un public que vos compren pas es una tragedia

Serà una dei beleis escasenças de l’entendre, bòrd que lei vesèm pas sovènt d’aqueu costat dau Ròse, Du Bartàs. Mai, aquò dich, seràn en residéncia a Grassa a la fin de l’annada, ailàs sensa concèrt a la fin.
 
« Serà vertadièrament un acamp de trabalh, bòrd qu’imaginam un biais de crear collectivament » ajusta Laurenç Cavalié. « Vòudriam s’afranquir d’aquela tradicion romantica que liga la creacion a l’imatge de l’artista solet. Perqué pas despassar aqueu biais de faire, e collectivament imaginar la musica e lei paraulas ? »
 
La tòca cooperativa ben dins l’esperit de Du Bartàs, es de « donar mai de colors a nòstrei creacions ».
 
Mai crear en occitan dins un monde que la pèrde, la lenga ? « Es una tragedia que de s’adreiçar a un public que vos compren pas ; mai siam pas en mesura de restancar aquela tendéncia. Pòdi pas ne’n parlar am’objectivitat. Alòr fèm a nòstre niveu : la lenga de trabalh dau grope es l’occitan, e meis enfants son a la Calandreta ! »
 
Lei musicians de Du Bartàs arriban a « viure amé dignitat » dins una societat que l’artista li es en gròssa dificultat. Ges de concèrts a l’internacionau per elei, preferan ocupar lo territòri, sensa s’enebir d’anar se faire entendre autra part en França, o meme a Brussèlas, coma va faràn dins quauquei mes per un festivau de « musicas dau monde ». Un biais de dire que li agrada ben, a Laurenç Cavalié.
Sur scène à Correns - Théâtre de Verdure samedi 7 juin 2014 à 21h30 (photo XDR)
Sur scène à Correns - Théâtre de Verdure samedi 7 juin 2014 à 21h30 (photo XDR)

Mardi 3 Juin 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.