Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Rompedura

La nouvelle Assemblée Nationale verra entrer les députés RN comme jamais. Une rapide analyse sortie des urnes nous dit partiellement pourquoi : ils sont élus là où les ruraux n'en peuvent mais, là où ont socialement fui les déclassés des villes. Ce que montre ce scrutin c'est que la fracture sociale est aussi territoriale.

Amb la nòva Assemblada Nacionala, es ti que faudrà li vèire lo senhau d’un reviscolament de la gaucha, fòrça (tròp?) diversa, o la confirmacion que l’extrema drecha planta cavilha definitivament dins lo paisatge politic  ? O fins finala aqueleis eleccions aurián fa mòstra que lo desesper sociau assaja de trobar un solucion politica ?















            partager partager

Droumo, un estage de lengo d'O riche en ativita...


DROME. A Villeperdrix, depuis une dizaine d'années déjà, une communauté estivale se retrouve chaque début d'été durant quelques jours en vue de partager, en provençal, une même passion pour la culture d'oc. Principalement organisé par Jean-Louis Ramel, le stage de provençal ne désemplit pas au fil des ans et permet de créer des moments privilégiés de partage.



Quelques jours à Villeperdrix pour progresser, s'amuser, échanger, en oc (photo AC)
Quelques jours à Villeperdrix pour progresser, s'amuser, échanger, en oc (photo AC)

L'estage de prouvençau que durè tres jour (dóu 4 au 6 de Juiet) à Villeperdrix debutè emé la vesito de la glèiso de Sant-Mai e l'abadié de Boudoun. Es Vally Laget que faguè la presentacioun dóu tablèu de Louis Court is estagiaire, au mitan d'un mouloun d'obro religiouso dins la glèiso.

Puèi soun tóuti mounta mai naut dins la mountagno pèr vèire l'abadié de Boudoun, que fuguè foundado pèr de religious de l'Erin au siècle V. Aquelo « abadié poudènto » èro gerado pèr Sant Marius vengu d'Ourlean « pèr desvouloupa l'edifice ».

Destruicho pèr divers barbare e en causo de la guerro di religioun, ço que demoro dóu mounumen es la capello restaurado, lou rèst estènt de rouino. Après la vesito, l'artisto Jan-Bernat Plantevin a destribui de fuèio de cant i participant, e de sa guitarro lis acoumpagnè : d'en proumié la descuberto dóu tèste, puèi la leituro, puèi la reviraduro e enfin lou cant.

Li tantost, après lou dejuna, lis estagiaire fuguèron reparti en dous atalié : emé Jan-Bernat Plantevin faguèron un estùdi de tèste, sus un tros tira de « Nadau Intifadà » de Jòrgi Gros, mai tambèn de tèste de Bernard Giely e de Jousè d'Arbaud. 


Ateliers conte, théâtre, ou paléographie, au choix

Devant l'Abbaye de Bodon (photo AC)
Devant l'Abbaye de Bodon (photo AC)

Pas de bàrri, pas de chausido, Jan-Bernat a decida de moustra li dos grafìo de Prouvènço. Deforo, lis àutris estagiaire èron emé Jan-Louis Ramel pèr une atalié de counversacioun sus d'escàmbi simple, atuau, forço bon pèr la pratico : pèr retrouba de mot perdu dedins un dialogue ount, naturalamen, cadun s'espremis em'eisanço.

Aquélis ativita fuguèron perseguido pèr d'atalié de conte (Jan-Louis), de tiatre (Mirèio Roubé), de paleougrafìo pèr uno counvidacioun au dechifrage grafi e caligrafi (Vally Laget) e de toupounimìo (Jan-Glaude Courtial). Lou cant a de nòu encanta lis estagiaire emé li cansoun tradiciounalo prepausado pèr Patricia Jouvé et li cansoun moudèrno de e emé Jan-Bernat lou dijòu.

Mai serious, lou debat qu’acabavo la journado dóu 4 de juiet èro anima pèr lou jouine Estefan Jardin, qu’efetuè un travai sus li lengo minouritàri pèr soun TPE : « Le Déclin des cultures régionales et minoritaires : Face au déclin, quelles sont les possibilités de remédiation à différentes échelles ? ».

Un travai que menè lou jouvènt à certano refleissoun, ço que mostro un interès vertadié pèr la lengo d'o, que quàuqui dison ja morto... Èro d'en proumié questioun de la charto, « qu'es signado mai sa noun ratificacioun significo qu'es pas meso en aplicacioun » preciso Estefan. Jen-Bernat l'interrouguè sus l'atualita legalo de la lengo óucitano en Franço.

Un debat que faguè naisse d'escàmbi virant sus d'àutri sujèt, mai lou dinamisme de la lengo èro au cor dóu debat. Lou divèndre, un autre debat fuguè ourganisa, aquest cop sus la creacioun en lengo prouvençalo, coumo uno seguido lougico dóu debat d'avans : « Rendre son importance à notre langue ». 


Chanson traditionnelle et création sur le film de Fléchet "L'Orsalhièr"

Après les sorties, les débats (photo AC)
Après les sorties, les débats (photo AC)

Lou vèspre dóu 4 èro marca pèr la vengudo dóu group Cansoun d'Aqui, au centre de l'aubergo dóu moulin. L'acampado, coumpausado d'estagiaire e de publi esteriour, fuguè butassado pèr la meloudìo prouducho pèr li cinq musician (Jaqualino, espouso de Jan-Louis, au cant e à la guitarro, Gerard au viouloun, Luc au clavié, e Jan-Pèire au fifre-tambourin).

Èro l'escasènço d'escouta de cansoun tradiciounalo d'o, poupulàri, mai tambèn de meso en musico de pouèmo di siècle XIX e XX. Lou sèr d'après, un film en lengo d'o, « L'Orsalher » de Jan Flechet, èro difusa pèr moustra is estagiaire que la prouducioun cinematougrafico en o eisisto bèn.

L'estage s'acabè lou dissate 6, en fin de tantost emé un bilan en presènci dis estagiaire qu'an vougu garda countate entre éli. Uno coumunauta que crèis pau à cha pau...


Mardi 9 Juillet 2013
Amy Cros




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d’Aquí aura soif en juin

Dison que...

Caminada de las Fiertats capitada a Rodés

Laurie Privat a suivi, en y participant, la marche des fiertés de Rodez. Elle témoigne donc de la langue occitane disant la diversité, totalement.

Photo Laurie Privat DR

Lo 21 de mai de 2022 èra marcat sus mon agenda dempuèi un brave moment. Èra lo jorn de la primièra marcha de las fiertats a Rodés, organizada per l’associacion Alertes.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.