Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Delvaux vanegant dins un monde de fremas frejas


Paul Delvaux eut un rapport compliqué avec les femmes…la faute à maman. Et cette tension peut se lire dans ses toiles. Une cinquantaine formeront au musée marseillais Cantini, une exposition de grand intérêt cet été.



Chez Delvaux les femmes s'ignorent souvent. Lui a été confronté à une mère qui refusait son mariage (Etude pour Femmes au salon, de 1943)
Chez Delvaux les femmes s'ignorent souvent. Lui a été confronté à une mère qui refusait son mariage (Etude pour Femmes au salon, de 1943)
Mai que d’un còp, per conóisser lo comportament afectiu d’un òme es pron de conóisser sa maire. Es verai tant per lei plombiers coma lei capoliers d’Estat… o leis artistas.
 
Toteis aquelei dònas frejas amé l’èr indiferent que pòplan lei telas de Pau Delvaux (1897-1994) nos dison ansin coma li semblèt enebit e inaccessible, lo monde dei fremas, au pintre belge.
 
Una cinquantena de sei telas vos lo diràn au Musèu Cantini de Marselha fin qu’au 21 de setembre, per la mòstra « Paul Delvaux, lo pantaiaire esvelhat ».
 
Que vos mande un regard vuege o que varaia sensa tòca dins lo decòr d’un castèu o d’un temple arroinat, la frema, dins l’òbra de Delvaux, nos ditz coma èra una empacha per l’artista.
 
Quauqua ren ne’n dich lòng, dins la vida de Pau Delvaux, sus son rapòrt ai fremas. En 1937 renoncia a se casar amé l’amor de sa vida, Tam (Ana-Maria de Martelaere), perqué sa maire li enebís. A quand meme alòr 39 ans !

Sa maira d'un costat, la frema de l'autre, per crear una tension artistica

Dètz ans après la rescòntra per còp d’asard, endraia un còp de mai sa ligason, e finalament divòrça per viure am’ela.
 
Sa maire d’un latz, la frema d’un autre… l’oposicion se pòu veire dins mai que d’una tela. Tardiera coma « Lei rivalas » (1966) onte doas fremas se cròsan qu’assajon de se pas veire.

O dejà amé « Dònas en dentèlas » (1935), un dessenh onte l’una vòu donar la man a l’autra, que l’inhòra. « Lo pantai » (1935 encara) nos fa veire una frema que vòla, per ne’n visitar sensa avenènça una autra, ela endormida.
 
E l’i a ansin tota una tiera « d’amigas », o de « Venus endormidas », de toteis epòcas, per dire coma Maire e amor s’afròntan.

En 1948, l’annada que seguís lo segond rescòntre amé Tam, serà tanben l’annada de « La frema au miralh », una tela onte una frema vestida vòu donar la man a son rebat , nus, que segur pòu pas la rejonher.
 
Tardier, pasmens, l’apasiment se pòu veire amé "L’Acròpola" (1966), onte una frema se destaca d’una còla d’autras, totjorn que mai indiferentas, per venir mirar una joina nuda e alongada.
Le peintre se représente comme étant de trop dans un monde de femmes indifférentes (Coiffeur pour dames, de 1933)
Le peintre se représente comme étant de trop dans un monde de femmes indifférentes (Coiffeur pour dames, de 1933)

Apasiment tardier

E l’òme dins aquelei telas, amé sa plaça, coma de tròp, ne’n ditz mai encara sus un Delvaux que s’i serà fach veire de mai que d’una mena – adolescent, vièlh… De tot biais coma de tròp dins aquel univèrs de dònas indiferentas a sa preséncia.
 
Toteis aquelei « fremas gaire mai sensualas que d’estatuas de glèsias » que disiá Delvaux, serián « un biais de dire l’incapacitat de l’artista a trobar l’arma sòrre » que sotalinha Laura Neve, estacada scientifica dau Musèu d’Ixelles, en Belgica, d’onte mai que d’una tela nos vèn jusqu’à Cantini.
 
S’i veirà, au musèu marselhés, premier lei telas de la periòda 1937-47, segur marcada per la guèrra, mai enca’mai per una tension erotica que, segur, es lo biais de l’artista de dire son malur d’aver mancat l’Ana-Maria de Martelaere, qu’auriá vòugut maridar.
 
Puei la vida afectiva de Delvaux enfin acomplida, sei telas gardan segur toteis aquelei personatges que semblan somnanbules. Mai s’i veson pereu la possibilitat de fugir l’embarrament dins seis empachas.
 
Es de veire coma après 1968, lei dessenhs e lei telas nos fan veire de fremas o de droletas, sus lei cais d’una gara, am’un trin o un tram. Era la promessa, siegue de l’arribada d’un èstre amat, siegue de la possibilitat de s’escapar.
Réconciliation dans l'esprit de l'artiste ? L'Annonciation (1955)
Réconciliation dans l'esprit de l'artiste ? L'Annonciation (1955)

En pratique

Exposition Paul Delvaux, le rêveur éveillé, jusqu'au 21 septembre 2014 
Musée Cantini 
19 rue Grignan (6e) 
13006 Marseille (métro Estrangin-Préfecture)
Tel: 04 91 54 77 75 - Fax: 04 91 55 03 01 -Collections permanentes (essentiellement XXè siècle) : 5 euros / tarif réduit 3 euros 

Gratuité moins de 18 ans, tarifs réduits ... 
L’entrée aux collections permanentes est gratuite le dimanche matin jusqu’à 13 h 

Visites commentées : 
Visites commentées les samedis et dimanches à 11h et 14h - du 1er juillet au 31 août  tous les jours à 11h et 14h 


Mardi 24 Juin 2014
Michel Neumuller





1.Posté par Sarà Laurens le 03/07/2014 08:28
I siau estada ! Vau lo còp mai sei pinturas de garas son encara mai impressionantas que sei retrachs de fremas.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.