Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Daumas en son « Païs »


ARTIGNOSC. L’écrivain musicien d’Artignosc livre une série de portraits et d’impressions qui disent une certaine Provence, et pas celle des guides touristiques. La beauté y est dans les sentiments, le passage de témoin d’une génération à l’autre, la permanence de certains choses, la fierté d’être de là.



"Ombraluz" (photo Daumas DR)
"Ombraluz" (photo Daumas DR)
« L’escrivan tanben es un artesan » qu’escriu Daniel Daumàs per presentar son darrier libre, un bèu, « Païs », per dire lo monde de Provença e lo país onte, justament, viu aqueu.
 
Rars son leis obratges que son pensats mai qu’aqueu. Fa seissanta ans que s’amadura. Ara que lo fruch es lèst, lo legeire lo pòu culhir francament, o rapugar çò que vòu.
 
Perque lo monde de Daumàs es Un –un monde dau gaubi, dau còr, de l’umanitat una – e fach de diversitat : la mar, l’estiu, l’amontanhatge, lo vilatge, lei mila e un personatges que de conéisser un tròç de sa vida pòu ajudar la nòstra.
 
E es verai que, se l’artesan companhon deu faire un cap d’òbra un còp qu’a virat en França, Daumàs publica un cap d’òbra un còp qu’a virat en la vida.
 
Aqueu mèstre d’escòla militant de l’occitanisme dins leis annadas 1970, canta de bòssa-nòva, e escriu de libres despuei un brave moment, en francés e en occitan. Amb « Païs », se l’occitan li es ben present, passa mai d’un còp dins lo tèxte francés. Vaquí un mejan de rementar que la lenga pòu tot dire, v’a fach tant de temps !

L'essentiel n'est pas dans la couleur du drapeau

Soixante ans de rencontres et de mémoires, Daniel Daumàs restitue l'essentiel (Photo Daumas DR)
Soixante ans de rencontres et de mémoires, Daniel Daumàs restitue l'essentiel (Photo Daumas DR)
Qu’es un país , se demanda Daniel Daumàs ? Dins lo meme temps un biais d’integrar e una abséncia, aquela dei frontieras. Es lo luec dau passatge, aqueu dau pastre que fa la Rota, aqueu dau paire que fa passar lei coneissenças.
 
D’escotar l’autor parlar de sa relacion amb lei Valadas d’Itàlia, dau biais d’i organizar la vida culturala, comptant que sus d’associacions sens la mendra intervencion de l’Estat, o dau juec de la pauma (qu’alhors se diriá « pelòta »), ara pròpri a la comuna d’Artinhòsc, mejan màger d’integracion de « l’estrangier », lo sentiment s’afortisse que l’essenciau es pas dins lei colors dau drapèu, mai dins l’eiretatge de nòstrei gents, que nos permete de faire avans.
 
Lei fòtos de Daumàs son en rapòrt amb sei tèxtes, bèus, e, segur, elei tanben dison lo país.
 
Se faliá renjar « Païs » dins la categoria dei bèus libres, aqueu o seriá perque s’i tròban de bèleis amas en meme temps que de bèus imatges.

Tessons de vies

L’òme que l’escriguèt se rementa que son paire èra estat resistènt au maquís « per pas se veire forçat de trabalhar en Alemanha ». Eu resistís a l’uniformizacion, dins una societat onte dire la ruralitat e sei valors vos fa en mai que d’un luec una mena d’estrangier au vòstre.
 
Fau adonc intrar dins lo monde de Daumàs per assajar de retenir, a cha tròç, pauc a cha pauc, un pauc de la vida. Es coma nos va ditz, en francés, quand se rementa qu’un jorn que cavava la tèrra per li trobar quauquei brigas de terralhetas d’avans :
 
« C’est comme les gens…il suffit qu’on les écoute, qu’on les entende. Il suffit qu’on se souvienne…La vie est là, dans leurs fatigues et leurs victoires, dans leurs dépits et leurs matins de paradis, leurs recettes d’espoir. Ces tessons de vies racontent l’éternelle histoire des hommes ».
 
Coma « Païs » va fa.
Una plana, de sèra (photo Daumas DR)
Una plana, de sèra (photo Daumas DR)

Païs (portraits et paysages de Provence). Daniel Daumas. Solèus Pacans, 120 p. ill. 25€. www.soleus-pacans.com et BP 007 F04360 Moustiers.





Lundi 23 Septembre 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possiblité, enfin débarassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.